La bourse ferme dans 1 h 25 min
  • CAC 40

    5 802,29
    +18,88 (+0,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 365,55
    +16,95 (+0,51 %)
     
  • Dow Jones

    29 509,54
    -80,87 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    0,9666
    -0,0022 (-0,23 %)
     
  • Gold future

    1 652,60
    -3,00 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    19 852,98
    +119,83 (+0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    440,06
    +6,96 (+1,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,49
    +0,75 (+0,95 %)
     
  • DAX

    12 335,79
    +51,60 (+0,42 %)
     
  • FTSE 100

    7 003,80
    -14,80 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    10 972,88
    +104,96 (+0,97 %)
     
  • S&P 500

    3 697,98
    +4,75 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • GBP/USD

    1,0839
    -0,0018 (-0,16 %)
     

Réouverture de lignes de train ou voie verte: la bataille des mobilités fait rage en régions

© Région Occitanie - Laurent Boutonnet

La rurbanisation incite les collectivités à penser la réouverture de lignes TER autrefois fermées faute de voyageurs. Un retour du train qui pourrait s'opérer au détriment de voies vertes ayant remplacé le rail. Et qui fait débat selon les territoires.

C'est une première hexagonale en six ans et la Région Occitanie est fière de l'annoncer: les trains de voyageurs circulent à nouveau sur la rive droite du Rhône entre le nord d'Avignon (Vaucluse) et Pont-Saint-Esprit, dans le Gard. Ainsi, la collectivité a mobilisé 12,8 millions d'euros pour mener à bien les études et travaux nécessaires à la réouverture d'une ligne fermée aux voyageurs depuis 50 ans. Si le projet de placer Pont-Saint-Esprit à 40 minutes d'Avignon est d'abord le fruit de la volonté politique de a (PS), il a pu, d'un point de vue technique, rapidement voir la jour car les rails n'ont jamais cessé d'être utilisés pour le fret. Ce qui réduit considérablement la facture d'un tel projet parfaitement dans l'air du temps.

Si elle fait figure d'exception, l'initiative de la Région Occitanie pourrait bientôt faire des petits. Un peu partout en France, l en site propre de type TER ou tram-train sont poussés par des collectifs locaux, membres de la fédération national des associations d'usagers des transports (Fnaut), et des élus soucieux de la pollution engendrée par la densité du trafic routier dans leurs villages en banlieue de grandes villes.

Lire aussi

Le hic, c'est que ces rails jadis non rentables ont parfois été recouverts de bitume pour faire place à des voies vertes. Autrement dit, des espaces de circulation particulièrement prisés des familles le week-end et dédiés aux rollers, poussettes et vélos.

Porté par le maire de la commune de Domessargues (Gard), la création d'un tram-train entre les villes de Nîmes et Sommières (20 km environ) coûterait, selon l'élu, 200 millions d'euros. Le projet laisse pour l'heure l'exécutif de Nîmes Métropole un peu tiède mais l'idée fait son chemin 40 ans après la fermeture de la ligne SNCF aujourd'hui bitumée pour le plaisir des deux roues.

Des travaux aux coûts importants

Autre latitude, autre engouement. En Bretagne, une véritable volonté politique locale est engagée pour la réouverture d'une ligne ferroviaire entr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi