La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 588,69
    -166,78 (-0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Quand la réouverture de la Chine menace les chaînes d'approvisionnement

Zhang ingang/Utuku/ Ropi-Réa

Défis d'un monde en pénurie. (3/10). Le revirement brutal du pouvoir chinois dans sa gestion de l'épidémie de Covid a des répercussions qui frappent les chaînes d'approvisionnement du monde entier. Le pays achète un cinquième du pétrole mondial, plus de la moitié du cuivre, du nickel et du zinc raffinés sur la planète, et plus des trois cinquièmes du minerai de fer... et du gaz naturel liquéfié.

Pendant près de trois ans, la Chine a été fermée au monde. Mais la politique zéro-Covid a été démantelée d'un coup et, le 8 janvier, Pékin a rouvert ses frontières. Vu la taille énorme du pays et de sa population, et son poids majeur dans l'économie mondiale, ce revirement complet de stratégie du président Xi Jinping a des répercussions mondiales… qui n'augurent rien de bon sur le front des pénuries frappant déjà les chaînes d'approvisionnement mondiales.

Dans un premier temps, la fin subite des restrictions sanitaires a pour effet une explosion fulgurante de la propagation du virus dans le pays. Des dizaines de millions de Chinois attrapent le Covid-19 chaque jour. Et le gouvernement, impréparé, n'a pas stocké suffisamment de médicaments.

Du coup, les pilules contre la fièvre et les douleurs viennent à manquer. Pékin a décidé de restreindre les exportations alors que la Chine est le premier fournisseur de paracétamol de l'Europe. Le risque de rupture est réel en France, où les stocks sont déjà au plus bas.

Fortes perturbations sur l'énergie et les matières premières

Dans un second temps, la réouverture de l'économie et la reprise des contacts commerciaux, va raviver fortement la demande chinoise de biens, de services et de matières premières, ralentie par les confinements stricts et répétés. En 2022, pour la première fois depuis 1976, la croissance chinoise s'est limitée à 3%, pas meilleure que celle de l'économie mondiale.

Mais la croissance devrait accélérer fortement à partir du second semestre 2023. Un rebond brutal qui devrait générer de fortes perturbations sur les marchés mondiaux de l'énergie et des matières premières, déjà sous tension. Le pays achète un cinquième du pétrole mondial, plus de la moitié du cuivre, du nickel et du zinc raffinés sur la planète, et plus des trois cinquièmes du minerai de fer.

Plus de concurrence pour les importations de GNL

Cela pourrait se traduire non pas par une croissance plus élevée, mais par une inflation plus élevée… voi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi