La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0466
    -0,0089 (-0,85 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 844,52
    -1 137,57 (-3,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    651,46
    -19,22 (-2,87 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     

La réorganisation du SEQE menace les objectifs climatiques

Responsables et parlementaires qui négocient la refonte du marché européen du carbone peinent à trouver un compromis sur le projet qui veut inciter les entreprises à réduire leurs émissions. Ce qui pourrait mettre en péril les objectifs climatiques du bloc.

Les responsables et les parlementaires qui négocient la refonte du marché européen du carbone peinent à trouver un compromis sur le projet visant à inciter les entreprises à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), ce qui pourrait mettre en péril les objectifs climatiques du bloc. Ce système impose des plafonds d'émissions -qui sont abaissés au cours du temps- aux secteurs les plus énergivores (comme , certaines industries et les compagnies aériennes effectuant des vols en Europe). Il se double d'une incitation financière à réduire les émissions, les entreprises pouvant acquérir des quotas.

Moins 43 % d'émissions depuis 2005

Le système d'échange de quotas d'émission de l'UE (SEQE ou ETS en anglais), lancé en 2005, a été instauré afin d'encourager la réduction des émissions de gaz à effets de serre. Le SEQE a permis de réduire les émissions de ces secteurs de 43% depuis sa mise en place. L'UE a décidé de le remanier afin d'atteindre d'ici 2030 une réduction de 55% des émissions par rapport à leur niveau de 1990. "Ce n'est pas le moment d'édulcorer (cette refonte)", a déclaré Jytte Guteland, la députée européenne qui a été la principale négociatrice du Parlement européen sur les objectifs climatiques.

Se conformer à la loi sur le climat

"Nous devons préserver nos ambitions et ", a-t-elle ajouté, en référence aux objectifs climatiques juridiquement contraignants. Les diplomates et les parlementaires sont divisés, notamment concernant un projet visant à mettre en place des SEQE pour les transports et les bâtiments. Cette refonte, proposée l'an dernier par la Commission européenne (CE), est considérée comme essentielle, car les émissions des transports sont en hausse et la plupart des bâtiments en Europe sont chauffés au moyen de combustibles fossiles, ce qui représente environ un tiers des émissions totales de l'UE.

Mais elle s'est heurtée à l'opposition farouche de certains États membres qui, face à la flambée , craignent que cette mesure n'alourdisse enc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles