La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 753,50
    +536,08 (+2,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

« Rénover, c'est du temps et de l'argent »... Faut-il vendre ou faire les travaux d'un logement mal isolé ?

Rénover ou vendre sa maison
Rénover ou vendre sa maison

Nouveau DPE accompagné de sanctions à la mise en vente ou en location dès 2025, futur audit énergétique à la rentrée, les propriétaires - bailleurs ou non - de logements font face à une question existentielle : faut-il rénover un bien immobilier mal noté avant de s'en séparer ou le vendre au plus vite avant que son consommation énergétique ne le dévalorise trop ? « La meilleure solution est de vendre mon logement », explique Christine à MoneyVox. Pourtant, aucune réponse n'est évidente. « La situation géographique du bien joue à fond sur sa valeur quelle que soit sa consommation, notamment dans les grandes villes, expose Barbara Castillo Rico, la responsable des études économiques pour SeLoger et Meilleurs Agents. Dans les zones peu tendues, il est conseillé de faire les travaux mais c'est le cas par cas qui reste la base car rénover demande de l'argent et du temps. »

Mon logement souffre-t-il d'une mauvaise note énergétique ?

L'effet sur le bien d'un classement en passoire énergétique est inévitable et ce, avant même que les logements les plus énergivores, classés E, F et G, soient progressivement interdits à la location. L'entreprise Bien d'ici qui met en relation propriétaires et acheteurs ou locataires évalue la décote moyenne à 30% entre bien A et un bien F par le diagnostic de performance énergétique en France. Seule l'Ile-de-France se démarque avec un écart réduit à 14% même si peu de logements obtiennent la note maximale. Philippe de Ligniville, directeur de la communication du groupe constate aussi « un afflux de biens multiplié par deux ou trois selon les régions car les travaux sont vus comme une contrainte donc un bien sur trois passe de la location à la vente. »

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Assurance auto : ce que l'assureur fait vraiment de mon argent
- « C'est une aberration »... Ce que va changer l'individualisation de l'allocation adultes handicapés
- ARS, RSA, AAH... Découvrez les nouveaux montants des aides sociales qui pourraient être revalorisées

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles