La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 231,13
    -248,47 (-0,72 %)
     
  • Nasdaq

    14 124,22
    +54,79 (+0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 017,51
    +1 864,89 (+5,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    998,43
    +29,59 (+3,05 %)
     
  • S&P 500

    4 236,19
    -11,25 (-0,26 %)
     

Rénovation énergétique : les petits travaux sont souvent peu économes… voici à quoi vous attendre

·1 min de lecture

Ça y est, c’est acté : les particuliers ne bénéficieront plus des offres de travaux énergétiques à 1 euro. Le gouvernement a décidé de mettre un terme aux bonifications des certificats d’économies d’énergie (CEE), les fameux “coups de pouce”, accordés pour certaines rénovations. A partir du 1er juillet 2021, ces bonifications tomberont pour le remplacement d’une chaudière au charbon, au fioul ou au gaz par une chaudière au gaz à très haute performance, ainsi que pour l'installation d'un radiateur électrique performant. De son côté, le coup de pouce isolation des combles et planchers sera maintenu jusqu’au 30 juin 2022, mais ses forfaits ont d’ores et déjà été diminués de moitié depuis le 1er mai. Résultats : quels que soient les travaux engagés, les ménages ne pourront plus bénéficier d’un reste à charge de 1 euro.

En réduisant ainsi les montants d’aides sur certains gisements de travaux, le gouvernement poursuit deux objectifs. D’abord, il souhaite réduire le risque d’arnaques, très fréquentes sur ce types d’opérations, en responsabilisant les Français. “Lorsqu’on ne paie qu’un euro symbolique pour des travaux d’isolation, ce n’est pas très responsabilisant. Alors que quand on paye quelque chose, même avec un reste à charge minimum, on est un peu plus attentif et exigeant sur la qualité des travaux”, déclarait à Capital l’entourage de la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, en avril dernier, lors de l’officialisation de ces mesures. Deuxième raison à ce changement réglementaire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : les écarts de loyers entre meublé et non meublé dans 40 villes
Rénovation énergétique : pourquoi MaPrimeRénov’ peine à décoller en copropriété
Les loyers des studios grimpent… à combien s’élèvent-ils dans votre ville ?
Un espace télétravail désormais proposé dans les appartements neufs de Cogedim
Crédit immobilier : de nouvelles contraintes pour les banques dès cet été ?