Publicité
La bourse ferme dans 1 h 11 min
  • CAC 40

    8 090,03
    -51,43 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 026,79
    -20,20 (-0,40 %)
     
  • Dow Jones

    39 864,59
    -8,40 (-0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    -0,0020 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    2 404,40
    -21,50 (-0,89 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 589,86
    -681,27 (-1,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 504,82
    -21,60 (-1,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,57
    -1,09 (-1,39 %)
     
  • DAX

    18 694,46
    -32,30 (-0,17 %)
     
  • FTSE 100

    8 362,03
    -54,42 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    16 840,51
    +7,88 (+0,05 %)
     
  • S&P 500

    5 319,70
    -1,71 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,2737
    +0,0025 (+0,20 %)
     

Rénovation énergétique : les nouvelles règles pour toucher MaPrimeRénov’

Rénovation énergétique : les nouvelles règles pour toucher MaPrimeRénov’

Annoncé en début d’année 2024, l’assouplissement des conditions d’octroi de MaPrimeRénov’ entre en vigueur ce 15 mai. Confronté à l’effondrement du nombre de rénovation énergétique des logements - 78 000 biens au 1er trimestre selon l’Agence nationale de l’habitat, soit 43% de moins qu’il y a un an -, le gouvernement a réintroduire jusqu’au 31 décembre 2024 la possibilité de bénéficier d’aides publiques pour de simples travaux d’isolation thermique - toiture, murs, combles, planchers, fenêtres. Depuis le 1er janvier, ces chantiers étaient éligibles à MaPrimeRénov’ uniquement s’ils étaient couplés à l’installation d’un système de chauffage renouvelable, comme une pompe à chaleur ou un poêle à bois.

Les propriétaires de passoires thermiques - avec une note F ou G sur le diagnostic de performance énergétique (DPE) - peuvent aussi s’estimer heureux. Alors qu’ils étaient contraints de se diriger vers des rénovations d’ampleur depuis le 1er janvier 2024 s’ils souhaitaient bénéficier de MaPrimeRénov’, ils peuvent de nouveau se tourner vers des travaux monogestes pour toucher leurs aides, et donc changer simplement leur système de chauffage par exemple. Une décision qui s’appuie sur une réalité implacable : sur les trois premiers mois de l’année, trois quarts des aides accordées le sont dans le cadre de travaux monogestes, selon l’Anah. A compter du 15 mai, et jusqu’au 31 décembre, les propriétaires n’auront d’ailleurs plus l’obligation de fournir un DPE pour bénéficier de MaPrimeRénov’ (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Syndic d’intérêt collectif : un concept porteur pour les copropriétés en difficulté
Immobilier : depuis la crise sanitaire, les maisons franciliennes n’ont plus la cote
Location immobilière : aucun état des lieux n’a été établi, quels sont les risques ?
Quand les agents immobiliers doivent convaincre les vendeurs d’être moins gourmands
Charges de copropriété : est-ce normal que je paye pour l’ancien propriétaire ?