La bourse ferme dans 3 h 47 min
  • CAC 40

    6 343,09
    -19,59 (-0,31 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 681,52
    -21,90 (-0,59 %)
     
  • Dow Jones

    32 196,66
    +466,36 (+1,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,0429
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    1 799,10
    -9,10 (-0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    28 785,71
    -330,65 (-1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    672,50
    -8,60 (-1,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    109,10
    -1,39 (-1,26 %)
     
  • DAX

    13 942,58
    -85,35 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 418,60
    +0,45 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 805,00
    +434,00 (+3,82 %)
     
  • S&P 500

    4 023,89
    +93,81 (+2,39 %)
     
  • Nikkei 225

    26 547,05
    +119,40 (+0,45 %)
     
  • HANG SENG

    19 950,21
    +51,44 (+0,26 %)
     
  • GBP/USD

    1,2252
    -0,0011 (-0,09 %)
     

Rénovation énergétique: attention, certaines aides baissent

Alors que le gouvernement souhaite inciter les propriétaires à entamer des travaux de rénovation énergétique pour réduire la consommation des ménages, certaines aides financières ont été revues à la baisse. Un paradoxe qui fait craindre une chute de travaux.

Lutter contre les logements énergivores en incitant les ménages à réaliser des travaux de . C’est l’une des priorités du gouvernement pour à la fois "baisser la facture d’énergie et réduire les consommations d’énergie des bâtiments", indique le . Pour ce faire, deux principales aides financières existent: et les primes liées aux Certificats d’Économies d’Énergie (CEE). Problème, le montant de ces dernières a été revu à la baisse par l’exécutif, de 20 à 30% en moyenne.

Lire aussi

Pour mieux comprendre cette baisse, il faut remonter à 2006, date à laquelle le gouvernement a mis en place le dispositif des CEE, obligeant les vendeurs d’énergie (TotalÉnergies, …) à accompagner les ménages dans leur rénovation énergétique. Les opérateurs ont ainsi des objectifs fixés par les pouvoirs publics. Ces derniers leur délivrent des certificats s’ils sont respectés. Autrement, si les économies d’énergie ne sont pas assez importantes, alors les opérateurs peuvent être sanctionnés financièrement. Ce sont donc bien les fournisseurs qui versent la prime aux ménages mais le montant, lui, est fixé par l'Etat. "Aujourd’hui, le parc immobilier s’est amélioré en matière de rénovation énergétique. On s’est donc rapproché des objectifs définis, ce qui engendre une diminution en valeur des aides versées par les opérateurs", explique Arthur Bernagaud, directeur du pôle résidentiel individuel chez Hellio, une plateforme qui accompagne les ménages à rénover leur logement mal isolé. Par ailleurs, l’État peut modifier la réglementation pour prioriser certaines économies d’énergie.

Les ménages les plus précaires davantage impactés

Cette baisse n’est donc pas surprenante pour Arthur Bernagaud, qui précise que cette modification était déjà inscrite dans un . "Ce qui est paradoxal c’est que cette baisse des primes CEE intervient alors que le gouvernement s’est engagé à en incitant les foyers à entamer des travaux pour consommer moins d’énergie", s’étonne-t-il. Et avec des aides financières moins i[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles