La bourse ferme dans 4 h 41 min
  • CAC 40

    6 737,12
    +61,22 (+0,92 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 122,25
    +5,63 (+0,14 %)
     
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,1893
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    1 813,30
    -8,90 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    32 594,09
    -1 077,25 (-3,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    942,77
    -18,13 (-1,89 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,67
    +0,41 (+0,58 %)
     
  • DAX

    15 588,06
    +19,33 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 107,84
    +26,12 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 641,83
    -139,19 (-0,50 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,3930
    +0,0047 (+0,34 %)
     

Rénovation énergétique : quel artisan choisir pour vos travaux ?

·1 min de lecture

Nous l’avons répété plusieurs fois, la rénovation énergétique est une opération qui se conçoit à tête reposée, tant au plan de la détermination des travaux à réaliser qu’à celui du financement, et en faisant appel à des entreprises bénéficiant de la qualification RGE, "reconnu garant de l’environnement".

Or, pour 2020, sur les 500.000 entreprises du bâtiment, 200.000 réalisent des travaux de rénovation énergétique et seules 58.000 se sont engagées dans une qualification RGE.

Sans cette qualification, impossible de pouvoir prétendre à la majorité des aides (dont la très connue "Ma Prime Rénov’") et autres dispositifs.

Mais vous avez peut-être entendu dire que des entreprises non RGE peuvent faire des travaux éligibles.

Alors, arnaque ou pas ?

Pas forcément.

Depuis janvier dernier, des entreprises non RGE peuvent s’inscrire dans une expérimentation qui doit durer deux ans : le "RGE chantier par chantier".

Attention : cela ne signifie pas pour autant que tout est permis et que n’importe quelle entreprise peut réaliser des travaux vous rendant éligible à des aides.

Elle doit être inscrite au registre du commerce et des sociétés ou au répertoire des métiers depuis au moins 2 ans (pour éviter des structures qui apparaissent et disparaissent aussi vite…), être à jour au titre des cotisations sociales, des impôts et taxes, ne pas être en état de liquidation judiciaire ou de cessation d’activité, fournir une assurance valide pour l’activité concernée par la qualification demandée chantier. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

MaPrimeRénov’, DPE et CEE : ce qui change au 1er juillet pour les propriétaires
Transition énergétique des logements : le nouveau défi des organisations professionnelles
Investissement locatif : pouvez-vous déduire vos intérêts d’emprunt… même sans louer ?
Immobilier : quel loyer espérer pour un studio meublé dans votre ville ?
Impayés de loyers : je n’arrive pas à obtenir d’audience au tribunal pour l'expulsion, que faire ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles