Marchés français ouverture 8 h 15 min
  • Dow Jones

    33 596,34
    -350,76 (-1,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 014,89
    -225,05 (-2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0468
    -0,0030 (-0,28 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    16 322,35
    -22,47 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,49
    -1,32 (-0,33 %)
     
  • S&P 500

    3 941,26
    -57,58 (-1,44 %)
     

Rénovation énergétique: à quelles aides de l'Anah avez-vous droit?

© InstagramFOTOGRAFIN / Pixabay

PRATIQUE - Certains logements peuvent faire l’objet d’une aide financière de la part de l’Anah pour leur rénovation énergétique. Présentation de ces aides et de leurs conditions d’obtention.

Créée en 1971 en lieu et place du Fonds national d’amélioration de l’habitat, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) est un établissement public administratif de l’État français ayant pour mission d’améliorer le parc de logements privés par des aides financières aux travaux. Les aides financières de l’Anah ne concernent que des logements vieux d’au moins quinze ans devant être occupés comme résidence principale pendant au moins six années après la fin des travaux. Elles peuvent être utilisées pour des travaux d’un coût minimum de 1.500 euros hors taxes. Il peut s’agir aussi bien de travaux pour améliorer un logement, de travaux pour adapter le domicile d’une personne en perte d’autonomie, ou encore de travaux de rénovation énergétique.

Le dispositif MaPrimeRénov’ et ses différentes aides

Le dispositif MaPrimeRénov’ permet principalement aux propriétaires occupants (les propriétaires bailleurs louant jusqu’à trois logements et les usufruitiers font aussi partie des personnes éligibles) d’obtenir l’une des deux aides financières de l’Anah prévues pour ce type de bénéficiaires. En premier lieu, la très populaire aide MaPrimeRénov’ permet de financer des petits travaux et/ou des petites dépenses de rénovation énergétique. Par exemple des travaux de chauffage (chauffe-eau solaire individuel, poêle à granulés, raccordement à un réseau de chaleur ou de froid…) ou des travaux d’isolation (isolation des murs par l’intérieur ou l’extérieur, remplacement du simple vitrage par du double vitrage…). Cette prime énergie du gouvernement est attribuée sans condition de revenus, mais son montant est tout de même fixé en fonction du revenu fiscal de référence (RFR) du foyer.

Deuxième aide du dispositif, MaPrimeRénov’ Sérénité est destinée aux personnes souhaitant effectuer une rénovation énergétique globale de leur logement (les travaux doivent permettre de réaliser un gain énergétique total de 35% au minimum). Comme pour la prime énergie MaPrimeRénov’, plus le revenu fiscal de référe[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi