La bourse ferme dans 7 h 28 min
  • CAC 40

    6 396,29
    +28,94 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 030,06
    +23,22 (+0,58 %)
     
  • Dow Jones

    34 327,79
    -54,34 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,2207
    +0,0050 (+0,42 %)
     
  • Gold future

    1 870,50
    +2,90 (+0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    37 045,75
    -312,71 (-0,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 258,22
    +60,31 (+5,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,88
    +0,61 (+0,92 %)
     
  • DAX

    15 464,32
    +67,70 (+0,44 %)
     
  • FTSE 100

    7 072,00
    +39,15 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    13 379,05
    -50,93 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    4 163,29
    -10,56 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 564,10
    +370,01 (+1,31 %)
     
  • GBP/USD

    1,4206
    +0,0068 (+0,48 %)
     

"Des gens courageux" : Rémy Daillet-Wiedeman se félicite du rapt de Mia, colère des grands-parents

·1 min de lecture

L’enquête se poursuit dans l’enlèvement de Mia, cinq hommes ont été mis en examen et placés en détention provisoire pour enlèvement en bande organisée. La mère de la petite fille et un sixième complice sont incarcérés en Suisse en attente de leur extradition en France. Et un Français installé en Malaisie, Rémy Daillet-Wiedeman fait l’objet d’un mandat d’arrêt international. Il est présenté comme l’animateur de ce commando anti-système. Même si Rémy Daillet-Wiedeman nie avoir joué un rôle direct dans l'enlèvement de Mia, il soutient la démarche de sa mère Lola. Europe 1 a pu le joindre en Malaisie et ce Français de 55 ans parle de la restitution d’un enfant à sa mère après un placement qu'il qualifie d'"abusif".  "Ces gens courageux ont fait ce qu'il fallait en bons pères de famille. Ils ont eu parfaitement raison de le faire. Je les en félicite !", a-t-il commenté.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"La seule chose qui doit gouverner la résidence de Mia, c'est son intérêt"

Ces propos ont scandalisé les grands-parents paternels de Mia, très impliqués dans l'éducation de leur petite fille, comme nous l'explique leur avocat Guillaume Fort. "Ils sont tombés des nues au moment où ils ont appris, par l'alerte enlèvement, que leur petite-fille avait été enlevée par des ravisseurs extrémistes. La seule chose qui doit gouverner la résidence de Mia, c'est son intérêt. Il est évident que monsieur Daillet-Wiedeman ne prend aucun cas à l'intérêt de l'enfan...


Lire la suite sur Europe1