La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 310,88
    -82,87 (-0,24 %)
     
  • Nasdaq

    14 066,14
    -108,00 (-0,76 %)
     
  • Nikkei 225

    29 441,30
    +279,50 (+0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 638,53
    -203,60 (-0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    33 217,45
    +386,55 (+1,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 002,34
    -8,26 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 247,88
    -7,27 (-0,17 %)
     

Rémy Cointreau : Résultats annuels 2020/21

·14 min de lecture

(avril 2020 – mars 2021)

Rémy Cointreau sort renforcé de la crise du Covid-19
Une profitabilité proche de ses plus hauts historiques
Lancement d’un programme de rachat d’actions
Objectifs 2030 confortés

Regulatory News:

A fin mars 2021, le chiffre d'affaires de Rémy Cointreau (Paris:RCO) s’élève à 1 010,2 millions d'euros, en progression de 1,8% en organique (à devises et périmètre constants) et en repli de 1,4% en publié. Cette performance démontre la forte résilience du groupe dans un contexte marqué par la pandémie de COVID-19.

Le Résultat Opérationnel Courant (ROC) s’élève, pour sa part, à 236,1 M€, en progression de 9,7% en publié et de 12,8% en organique. Par conséquent, la marge opérationnelle courante s’élève à 23,4% (en hausse de 2,4 points), proche de ses plus hauts historiques. Cette performance s’explique par une belle progression de la marge brute (+0,8pt en organique) et une excellente maîtrise des coûts de structure (-2,4 pts*). Le groupe a ainsi pu renforcer ses investissements en communication (+0,9 pt*) et accompagner ses marques dans la reprise. La marge intègre également des effets devises légèrement favorables (+0,3pt) et un effet périmètre de -0,2 pt.

Hors éléments non-récurrents, le résultat net part du groupe s’établit à 148,2 M€, en hausse publiée de 19,4%.

Chiffres clés

Millions d’euros (M€)

au 31/03/21

au 31/03/20

Variation

Publié

Publié

Publiée

Organique*

Chiffre d'affaires

1 010,2

1 024,8

-1,4%

+1,8%

Marge brute

680,1

676,9

+0,5%

+2,9%

MB/CA

67,3%

66,0%

+1,3pts

+0,8pt

Résultat Opérationnel Courant

236,1

215,1

+9,7%

+12,8%

Marge opérationnelle courante

23,4%

21,0%

+2,4pts

+2,3pts

Résultat net part du groupe

144,5

113,4

+27,5%

+30,2%

Résultat net hors HNR

148,2

124,2

+19,4%

+20,6%

Marge nette HNR

14,7%

12,1%

+2,6pts

+2,2pts

BPA part du groupe (€)

2,89

2,28

+26,8%

-

BPA hors éléments non récurrents (€)

2,96

2,49

+18,7%

-

Ratio dette nette /EBITDA

1,33

1,86

-0,53

-

Résultat Opérationnel Courant par division

Millions d’euros (M€)

au 31/03/21

au 31/03/20

Variation

Publié

Publié

Publiée

Organique*

Cognac

221,0

199,5

+10,7%

+11,3%

Marge %

30,1%

27,1%

+2,9pts

+2,0pts

Liqueurs & Spiritueux

33,0

37,5

-11,9%

+2,5%

Marge %

13,3%

14,3%

-1,0pt

+0,8pt

S/total Marques du Groupe

254,0

237,0

+7,2%

+9,9%

Marge %

25,8%

23,8%

+2,1pts

+1,9pts

Marques Partenaires

(0,8)

(1,7)

-

-

Marge %

-

-

-

-

Frais holding

(17,1)

(20,1)

-14,9%

-15,9%

Total

236,1

215,1

+9,7%

+12,8%

Marge %

23,4%

21,0%

+2,4pts

+2,3pts

Cognac

Les ventes de la division Cognac enregistrent une progression de +3,7%* sur l’année 2020/21. Elle se décompose en une hausse des volumes de 9,1% et des effets mix/prix négatifs de 5,4%, conséquence de la très forte croissance des qualités VSOP et Intermédiaires. Après un repli notable au premier semestre, la performance annuelle a bénéficié d’une accélération significative des ventes au second semestre (+27,0%*), soutenue par les Etats-Unis et la Chine continentale. Bien qu’en moindre décroissance au second semestre, le Duty Free et le canal on-trade ont continué de pénaliser l’Asie du Sud-Est, l’Afrique et l’Amérique Latine.

Le Résultat Opérationnel Courant s’élève à 221,0 M€, en progression publiée de 10,7% (+11,3% en organique). La marge opérationnelle courante s’améliore ainsi de 2,9 pts à 30,1%, portée par une forte baisse des coûts de structure et des effets devises favorables. Elle intègre par ailleurs un renforcement des investissements en communication, en particulier dans ses principaux marchés, les Etats-Unis et la Chine.

Liqueurs & Spiritueux

Malgré une forte reprise de l’activité au second semestre (+7,2%*), les ventes de Liqueurs & Spiritueux affichent un léger repli (-3,2%*) sur l’ensemble de l’année. La Maison Cointreau et le pôle Whisky réalisent une très belle performance, tandis que le reste du portefeuille est pénalisé par la faiblesse de la zone EMEA (fermeture du canal on-trade) et du Duty Free.

Le Résultat Opérationnel Courant s’élève à 33,0 M€, en repli publié de 11,9% (+2,5% en organique). Le recul de la marge opérationnelle courante à 13,3% (-1,0 point) s’explique par la baisse des volumes et le maintien des investissements stratégiques, notamment pour accompagner la bonne performance de la marque Cointreau et préparer l’avenir.

Marques Partenaires

Les ventes annuelles de Marques Partenaires sont en légère décroissance (-1,5%*) et le Résultat Opérationnel Courant enregistre une perte de 0,8 M€, contre une perte de 1,7 M€ au 31 mars 2020.

Résultats consolidés

Le Résultat Opérationnel Courant (ROC) s’élève à 236,1 M€, en progression publiée de 9,7% et de 12,8% en organique. Ainsi, la marge opérationnelle courante est en hausse de 2,4 pts à 23,4% sur l’année (+2,3 pts en organique).

Cette performance s’appuie principalement sur la croissance remarquable du Résultat Opérationnel Courant des Marques du Groupe (+9,9% en organique), à laquelle s’ajoute la baisse des frais de holding (forte réduction des frais de déplacement et non-récurrence de coûts relatifs à des changements d’organisation enregistrés en 2019/20).

En revanche, les effets de change ont pénalisé le ROC à hauteur de 4,8 M€ en 2020/21 : le cours moyen de conversion euro-dollar s’est nettement détérioré sur la période (1,17 contre 1,11 au 31 mars 2020) tandis que le cours moyen d’encaissement (lié à la politique de couverture du groupe) s’est élevé à 1,17 contre 1,16 au 31 mars 2020. Les effets périmètres (acquisition des Maisons Brillet et J. de Telmont) ont pesé, pour leur part, à hauteur de 1,7M€.

Le résultat opérationnel s’élève à 235,9 M€, après inclusion d’une charge nette opérationnelle de 0,2 M€ (frais liés aux acquisitions de la période).

Le résultat financier est une charge nette de 14,6 M€ sur la période, en amélioration de 13,4 M€. Alors que le coût de l’endettement financier brut est en très légère baisse à 12,0 M€ (dette moyenne plus faible), les autres charges financières reculent de 8,5 M€ grâce à l’évolution des modalités contractuelles de certains contrats d’approvisionnement d’eaux-de-vie depuis le début de l’exercice. Le résultat de change est une charge de 0,4 M€ sur l’année, en nette baisse par rapport au 31 mars 2020 (une charge de 4,7 M€).

La charge d’impôt s’élève à 77,6 M€, soit un taux effectif de 35,1% (33,5% hors éléments non-récurrents), en baisse par rapport au taux de mars 2020 (36,3% en publié et 33,9% hors éléments non récurrents). La baisse du taux d’impôt dans certains pays (notamment en France et aux Etats-Unis) a été partiellement compensée par une répartition géographique défavorable des résultats.

Après prise en compte de la quote-part du résultat des entreprises associées, le résultat net part du groupe s’établit à 144,5 M€, en hausse publiée de 27,5%.

Hors éléments non récurrents, le résultat net part du groupe ressort à 148,2 M€, en progression publiée de 19,4%, et la marge nette s’établit à 14,7%, en amélioration de 2,6 pts. Le résultat net par action (hors éléments non récurrents) s’élève à 2,96€, en hausse de 18,7%.

La dette nette s’établit à 314,3 M€, en baisse de 136,6 M€ par rapport à mars 2020. Cette évolution s’explique principalement par l’amélioration du Free Cash Flow, mais également par la cession de Passoã SAS, et un paiement essentiellement en actions du dividende relatif à l’année 2019/20.

Ainsi, le ratio bancaire « dette nette/EBITDA » s’établit à 1,33x, en nette baisse par rapport à fin mars 2020 (1,86x).

Le retour sur capitaux employés (ROCE) s’élève à 17,1% au 31 mars 2021, en progression de 0,6 point (+1,5 pts en organique) sur l’exercice. L’amélioration significative de la profitabilité des Marques du Groupe a permis de compenser la poursuite des achats d’eau-de-vie stratégiques pesant sur les capitaux employés.

Fort de la progression significative de ses résultats, le groupe proposera à son Assemblée Générale du 22 juillet d’accorder un dividende ordinaire de €1,85 par action au titre de l’année 2020/21, en hausse significative par rapport à 2019/20 (€1,00), mais également par rapport à celui de 2018/19 (€1,65). Le paiement se fera en numéraire pour la totalité du dividende mis en distribution.

Mise en œuvre d’un programme de rachat d’actions

Le conseil d’administration de Rémy Cointreau, réuni le 2 juin 2021, a décidé, en application des 19ème et 20ème résolutions de l’assemblée générale mixte du 23 juillet 20201, d’autoriser le directeur général de la société à mettre en œuvre un programme de rachat de ses propres actions.

En application de cette autorisation, un mandat va être confié à un prestataire de services d’investissement afin de procéder à des achats d’actions de la société Rémy Cointreau SA, pour un nombre maximal de 1 million d’actions, représentant 1,98% du capital social, aux conditions de prix autorisées par l’assemblée générale mixte du 23 juillet 2020 dans sa 19ème résolution.

Le programme de rachat est destiné à permettre la réalisation des opérations suivantes, par ordre décroissant de priorité : 1. Réduire le capital social par annulation d’actions propres ; 2. Satisfaire aux obligations découlant des programmes d’attribution gratuite d’actions aux salariés et/ou mandataires sociaux de la société et/ou des sociétés qui lui sont liées ; 3. Satisfaire aux obligations découlant de valeurs mobilières donnant accès au capital social.

Sous réserve des conditions de marché2, le présent programme de rachat expirera au plus tard le 8 décembre 2021.

Perspectives 2021/22

Dans un contexte sanitaire, économique et géopolitique qui reste fragile et incertain, le groupe Rémy Cointreau sort renforcé de la crise du Covid-19.

Ainsi, pour 2021/22, le groupe est confiant dans sa capacité à poursuivre ses gains de parts de marché au sein du secteur des spiritueux d’exception. Il anticipe notamment un excellent démarrage de son exercice fiscal, soutenu par une base de comparaison très favorable, des effets de phasage de ses expéditions et de nouvelles tendances de consommation structurellement plus porteuses aux Etats-Unis.

Fort de son avance sur son plan stratégique 2030 et d’un environnement porteur, le groupe a décidé de relever ses prévisions d’investissements en communication. Ceci afin d’accompagner ses marques dans le rebond et d’accroître leur potentiel de croissance à moyen terme en développant leur notoriété et leur attractivité. La bonne croissance anticipée du Résultat Opérationnel Courant sera également modérée par des effets devises estimés entre -16M€ et -20M€ et un effet périmètre d’environ -2M€.

Objectifs 2030 confortés

Au cours des derniers mois, dans un contexte marqué par la pandémie, Rémy Cointreau a bénéficié d’une accélération de tendances préexistantes qui conforte la stratégie 2030 annoncée en Juin 2020 : l’essor de la mixologie et de la consommation à domicile, la surperformance des qualités les plus haut-de-gamme, le fort développement des ventes en ligne ou encore l’intérêt croissant porté à la responsabilité sociale et environnementale des entreprises.

Le groupe réitère donc, avec confiance, ses objectifs financiers et extra-financiers : d’ici 2030, l’amélioration de la gestion de son portefeuille de marques lui permettra d’atteindre une marge brute de 72% et une marge opérationnelle courante de 33% (sur la base des taux et du périmètre 2019/20). Simultanément, dans le cadre de son plan « Exception Durable 2025 », le groupe ambitionne une agriculture raisonnée pour l’ensemble des terroirs permettant l’élaboration de ses spiritueux ainsi qu’une réduction de ses émissions carbone de 25% (scope 1 & 2, en absolu) et de 30% (scope 3, en relatif) d’ici 2025. Une première étape en vue de l’ambition « Net Zéro carbone » visée par le groupe pour 2050.

Rémy Cointreau confirme son ambition de devenir le leader mondial des spiritueux d’exception, dont les perspectives de croissance restent attractives, en particulier dans un monde de consommation plus responsable.

ANNEXES

Chiffre d’affaires et Résultat Opérationnel Courant par division

Millions d’euros (M€)

au 31/03/21

au 31/03/20

Variation

Publié

Organique*

Publié

Publiée

Organique*

A

B

C

A/C-1

B/C-1

Chiffre d’affaires

Cognac

735,0

762,8

735,5

-0,1%

3,7%

Liqueurs & Spiritueux

248,3

253,4

261,9

-5,2%

-3,2%

S/total Marques du Groupe

983,3

1 016,2

997,3

-1,4%

1,9%

Marques Partenaires

26,9

27,1

27,5

-2,1%

-1,5%

Total

1 010,2

1 043,3

1 024,8

-1,4%

1,8%

Résultat Opérationnel Courant

Cognac

221,0

222,1

199,5

10,7%

11,3%

Marge %

30,1%

29,1%

27,1%

+2,9pts

+2,0pts

Liqueurs & Spiritueux

33,0

38,4

37,5

-11,9%

2,5%

Marge %

13,3%

15,2%

14,3%

-1,0pt

+0,8pt

S/total Marques du Groupe

254,0

260,5

237,0

7,2%

9,9%

Marge %

25,8%

25,6%

23,8%

+2,1pts

+1,9pts

Marques Partenaires

(0,8)

(1,0)

(1,7)

-

-

Marge %

-

-

-

-

-

Frais holding

(17,1)

(16,9)

(20,1)

-14,9%

-15,9%

Total

236,1

242,6

215,1

9,7%

12,8%

Marge %

23,4%

23,3%

21,0%

+2,4pts

+2,3pts

Compte de résultat synthétique

Millions d’euros (M€)

au 31/03/21

au 31/03/20

Variation

Publié

Organique*

Publié

Publiée

Organique*

A

B

C

A/C-1

B/C-1

Chiffre d'affaires (CA)

1 010,2

1 043,3

1 024,8

-1,4%

1,8%

Marge brute

680,1

696,7

676,9

0,5%

2,9%

MB/CA

67,3%

66,8%

66,0%

+1,3pts

+0,8pts

Résultat Opérationnel Courant

236,1

242,6

215,1

9,7%

12,8%

ROC/CA

23,4%

23,3%

21,0%

+2,4pts

+2,3pts

Autres produits et charges opérationnels

(0,2)

(0,2)

(19,7)

-

-

Résultat opérationnel

235,9

242,4

195,5

20,7%

24,8%

Résultat financier

(14,6)

(18,8)

(28,0)

-

-

Impôts sur les bénéfices

(77,6)

(78,4)

(60,9)

-

-

Taux d’impôt

35,1%

35,1%

36,3%

-1,2pts

-1,2pts

Quote-part des entreprises associées/Minoritaires

0,9

0,9

0,4

-

-

Résultat net d’impôt des activités cédées

0,0

0,0

6,4

-

-

Résultat net part du groupe

144,5

146,0

113,4

27,5%

30,2%

Résultat net hors éléments non récurrents

148,2

149,7

124,2

19,4%

20,6%

RN (hors éléments non-récurrents) / CA

14,7%

14,3%

12,1%

+2,6pts

+2,2pts

Bénéfice Par Action ― part du groupe (en €)

2,89

2,92

2,28

26,8%

-

Bénéfice Par Action hors éléments non récurrents (en €)

2,96

2,99

2,49

18,7%

-

Réconciliation entre le résultat net et le résultat net hors éléments non-récurrents

Millions d’euros (M€)

au 31/03/21

au 31/03/20

Résultat net – part du groupe

144,5

113,4

Dépréciation d’une partie de la survaleur Westland

-

18,8

Eléments fiscaux non-récurrents

3,5

(2,5)

Résultat net d’impôt des activités cédées

-

(6,4)

Autres

0,2

0,9

Résultat net hors éléments non récurrents – part du groupe

148,2

124,2

Définitions des indicateurs alternatifs de performance

Le processus de gestion de Rémy Cointreau repose sur les indicateurs alternatifs de performance suivants, choisis pour la planification et le reporting. La direction du groupe estime que ces indicateurs fournissent des renseignements supplémentaires utiles pour les utilisateurs des états financiers pour comprendre la performance du groupe. Ces indicateurs alternatifs de performance doivent être considérés comme complémentaires de ceux figurant dans les états financiers consolidés et des mouvements qui en découlent.

Croissance organique du chiffre d’affaires et du Résultat Opérationnel Courant (ROC)
La croissance organique est calculée en excluant les impacts des variations des taux de change ainsi que des acquisitions et cessions. Cet indicateur permet de se concentrer sur la performance du groupe commune aux deux exercices, performance que le management local est plus directement en mesure d'influencer.

L’impact des taux de change est calculé en convertissant le chiffre d’affaires et le Résultat opérationnel Courant de l'exercice en cours aux taux de change moyens (ou au taux de change couvert pour le ROC) de l'exercice précédent.

Pour les acquisitions de l'exercice en cours, le chiffre d’affaires et le Résultat Opérationnel Courant de l’entité acquise sont exclus des calculs de croissance organique. Pour les acquisitions de l'exercice précédent, le chiffre d’affaires et Résultat Opérationnel Courant de l’entité acquise sont inclus dans l’exercice précédent, mais ne sont inclus dans le calcul de la croissance organique sur l’exercice en cours qu’à partir de la date anniversaire d'acquisition.

Dans le cas d’une cession d’importance significative, on utilise les données après application d’IFRS 5 (qui reclasse systématiquement les résultats de l’entité cédée en « résultat net des activités cédées ou en cours de cession » pour l’exercice en cours et l’exercice précédent).

Les indicateurs « hors éléments non-récurrents »
Les 2 indicateurs mentionnés ci-dessous correspondent à des indicateurs clés pour mesurer la performance récurrente de l’activité, en excluant les éléments significatifs qui, en raison de leur nature et de leur caractère inhabituel, ne peuvent être considérés comme inhérents à la performance courante du groupe :

- Résultat Opérationnel Courant : le Résultat Opérationnel Courant correspond au résultat opérationnel avant autres produits et charges opérationnels non courants.
- Résultat net part du groupe, hors éléments non-récurrents : Le résultat net courant part du Groupe correspond au résultat net part du Groupe corrigé des autres produits et charges opérationnels non courants, des effets d’impôts associés, du résultat des activités déconsolidées, cédées ou en cours de cession et de la contribution sur distribution du dividende en numéraire.

Résultat brut d’exploitation (EBITDA)
Cet agrégat, qui est notamment utilisé dans le calcul de certains ratios, est la somme du résultat opérationnel courant, de la charge d’amortissement des immobilisations incorporelles et corporelles de la période, de la charge liée aux plans d’options et assimilés et des dividendes versés pendant la période par les entreprises associées.

Dette nette
L’endettement financier net tel que défini et utilisé par le groupe correspond à la somme de la dette financière à long terme, de la dette financière à court terme et des intérêts courus, diminués de la trésorerie et équivalents de trésorerie

L’information réglementée liée à ce communiqué est disponible sur le site www.remy-cointreau.com

1 Voir la description du programme de rachat d’actions à la section 7.1.4 du Document d’Enregistrement Universel 2019/20
2 La mise en œuvre de ces rachats, leur durée de réalisation, et les montants définitifs ainsi rachetés dépendront notamment des conditions de marché. Rémy Cointreau se réserve la possibilité de faire évoluer en tout ou partie les modalités de ces rachats, dans les limites indiquées ci-dessus

(*) La croissance organique est calculée à devises et périmètre constants

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210602005886/fr/

Contacts

Laetitia Delaye — +33 (0) 7 87 25 36 01
Celia d’Everlange — +33 (0) 6 03 65 46 78