Marchés français ouverture 8 h 38 min
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2064
    +0,0055 (+0,46 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    46 777,91
    -1 005,41 (-2,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 468,60
    -2,81 (-0,19 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

La rémunération des PDG du CAC40 trop faiblement indexée sur le climat

·2 min de lecture

L'ONG Oxfam dénonce ce mardi la trop faible indexation de la rémunération des PDG du CAC 40 sur des objectifs non financiers, notamment climatiques.

La rémunération des PDG du reste encore trop faiblement indexée - à hauteur de moins de 10% - sur des objectifs non financiers, notamment climatiques, affirme l'ONG dans une étude publiée ce mardi.

Et, quand ces objectifs existent, ils ne sont pas assez spécifiques, assure Oxfam dans cette étude qui passe au crible, en s'appuyant sur la méthodologie développée par le cabinet de conseil Proxinvest, la structure de la rémunération (fixe, variable, stocks options, bonus, etc.) des PDG du CAC 40 en 2019.

Alors qu'un patron de l'indice vedette de la Bourse de Paris a gagné cette année-là en moyenne 5,5 millions d'euros, "plus de 67% de cette rémunération était basée sur l'atteinte d'objectifs financiers à court-terme. A contrario, seulement 9% de cette rémunération était lié à un objectif non financier de long-terme", selon l'ONG. Encore que ce critère soit souvent trop vague: il n'est mesurable que dans seulement 5% des rémunérations passées au crible. La part des objectifs financiers est la plus élevée chez Dassault Systèmes (93%), Sanofi (84%) et Teleperformance (78%).

Treize bons élèves

Or, pour Oxfam, cette disproportion conduit à "un désalignement des intérêts des PDG avec la responsabilité qui leur est confiée: il leur est demandé de conduire une stratégie à long terme, mais ils sont essentiellement rémunérés sur la base d'indicateurs de court terme".

Si treize entreprises du CAC 40 font figure de bons élèves en indexant une partie de la rémunération de leur PDG à un objectif climatique dédié (comme la réduction des émissions de CO2), ces objectifs représentent en moyenne à peine plus de 3,5 % de leur rémunération...

Lire la suite sur challenges.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :