La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    41 299,41
    +388,82 (+0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Régularisé, l'apprenti boulanger guinéen de Besançon raconte sa "renaissance"

·1 min de lecture

Il est 3 heures du matin et Laye Fodé Traoré s'active de nouveau dans le fournil de la Huche à Pain, au centre-ville de Besançon. Cet apprenti boulanger guinéen de 18 ans, qui devait être expulsé, a finalement appris jeudi sa régularisation par la préfecture de la Haute-Saône grâce à la mobilisation de son patron, qui avait entamé une grève de la faim il y a dix jours.

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

"Une renaissance"

"Quand on a gagné ce combat, c'est comme si je venais de renaître et de commencer une nouvelle vie. Je suis heureux, ému, et je remercie mon patron pour tout ce qu'il a fait pour moi. Il a mis sa santé en danger pour moi. Tout ce que j'ai à faire maintenant, c'est de me concentrer sur mes études, parce que c'est ce que j'ai demandé. Et j'ai le CAP dans quelques mois", s'est réjoui le jeune homme au micro d'Europe 1.

A LIRE AUSSILe boulanger en grève de la faim contre l'expulsion de son apprenti conduit aux urgences

Laye Fodé Traoré a donc pu reprendre le travail auprès du boulanger Stéphane Ravacley, son maître de stage, qui avait entamé une grève de la faim dix jours auparavant pour protester contre son expulsion annoncée. Victime d'un malaise, l'artisan de 50 ans à la santé fragile avait brièvement été hospitalisé. Mais s'il est soulagé de la nouvelle pour son jeune apprenti, le chemin est encore long selon lui.

"Les gamins comme Laye il y en a des milliers en France. S'ils vont au travail, c'est qu'ils veulen...


Lire la suite sur Europe1