La bourse est fermée

Les régions et le gouvernement se disputent sur leur rôle dans le décollage de l'apprentissage

1 / 2

Les régions et le gouvernement se disputent sur leur rôle dans le décollage de l'apprentissage

Le retard de la France en matière d'apprentissage est-il en train de se combler? Selon les chiffres du ministère du Travail, entre janvier et fin septembre, les entrées en apprentissage se hissent à 172.540 contrats, un record sur 9 mois depuis 1993. Rien que sur le mois de septembre, on a comptabilisé 61.358 signatures, soit une hausse de 8,1% sur un an. 

Le total cumulé sur 9 mois à fin septembre atteint 172.540 contrats, de quoi battre sauf coup de théâtre le chiffre de 2018 (302.346 entrées en apprentissage). 

La réforme de 2018 de ce dispositif d'enseignement combinant cours et travail salarié en entreprise, dans le cadre de la loi "Pour la liberté de choisir son avenir professionnel", produit-elle ses effets? C'est l'avis du gouvernement et de Muriel Pénicaud, la ministre du Travail.

Une vision contestée avec véhémence par l'association Régions de France qui représente les conseils régionaux qui gèrent le dispositif. Dans un communiqué, l'association assène que Muriel Pénicaud s'approprie des résultats "qui ne sont pas les siens".

Inquiétudes des régions

"À chaque déplacement qu’elle effectue, la ministre s’attribue les bons chiffres de l’apprentissage en oubliant une donnée essentielle. La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, qu’elle a elle-même fait voter, ne retire la compétence apprentissage aux régions que le 1er janvier 2020 ! Tous les résultats enregistrés jusqu’à cette date sont donc...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi