La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 860,07
    +1 660,84 (+5,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Régionales: Xavier Bertrand se propulse vers 2022

·2 min de lecture

Le seul candidat déclaré à droite a franchi une étape cruciale dans sa course à l’Elysée, arrivant très largement en tête au premier et au second tours des élections régionales dans les Hauts-de-France. Mais il lui reste encore pas mal d’obstacles à surmonter.

Il a transformé l'essai. Après un 1er tour "surprise" où Xavier Bertrand s'était placé largement en tête du scrutin régional dans les Hauts-de-France, distançant Sébastien Chenu, son principal adversaire au RN, de 15 points. Au soir du second tour, , de l'ordre de 17 points. Avec entre 52% et 53% des voix, selon les premières estimations, alors même qu'il était confronté à une triangulaire, Xavier Bertrand s'offre un gain de plus de 150.000 voix par rapport au premier tour (où il avait recueilli 550.000 bulletins à son nom). Alors que son premier concurrent, Sébastien Chenu, à 25-26% ce 27 juin, ne profite, lui, que d'un petit sursaut de 50.000 voix. (autour de 67%). Quant au score de la gauche, réunie dès le premier tour autour de la candidate EELV, Karima Delli, elle ne fait guère mieux avec 21-22% des suffrages (contre 19% au 1er tour).

Désormais, . Son discours prononcé ce dimanche soir, en témoigne: il n'a pas été beaucoup question des Hauts-de-France, mais bien de "la force" que ce résultat lui donne pour "aller à la rencontre de tous les Français". Pendant toute sa campagne des régionales d'ailleurs, Xavier Bertrand n’a cessé de faire allusion à l'échéance de 2022. Comme à Ressons-sur-Matz (Oise), le 17 juin, à la veille du premier tour, devant un parterre de 200 élus et petits patrons: "Le sort des agences régionales de santé? Ça se jouera dans dix mois." "La France ne fait pas assez pour la dépendance? Rendez-vous dans quelques mois." ? "Envoyez-moi à l’Elysée", a-t-il réagi. Le rendez-vous est donc pris. De toute façon, avant même le premier tour, il faisait part de cette certitude: "Je serai le candidat de la droite républicaine à la présidentielle de 2022." Une certitude encore renforcée ce soir, à l'issue de deux tours où il a remporté, en réalité, un triple succès: contre l’extrême-droite, face à LREM et dans son propre camp.

Lire aussi

Coup sur coup, Xavier Bertrand s'est positionné en rempart implacable du parti de l'extrême-droite. Avant le premier[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles