La bourse ferme dans 5 h 43 min
  • CAC 40

    6 756,96
    +33,15 (+0,49 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 143,83
    +25,88 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    35 116,40
    +278,24 (+0,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1861
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 815,70
    +1,60 (+0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    31 927,05
    -794,08 (-2,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    925,74
    -17,70 (-1,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,29
    -0,27 (-0,38 %)
     
  • DAX

    15 666,19
    +111,11 (+0,71 %)
     
  • FTSE 100

    7 133,41
    +27,69 (+0,39 %)
     
  • Nasdaq

    14 761,29
    +80,23 (+0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 423,15
    +35,99 (+0,82 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,08
    -57,75 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    26 426,55
    +231,73 (+0,88 %)
     
  • GBP/USD

    1,3939
    +0,0024 (+0,17 %)
     

Régionales: l’effondrement de la stratégie Marine Le Pen

·2 min de lecture

EDITO - A un an de la présidentielle, Marine Le Pen avait tout misé sur la dédiabolisation du Rassemblement national pour ces élections régionales. Stratégie -critiquée jusqu'au sein de son propre parti- qui n'a pas clairement pas convaincu. Le RN ne ravit aucune région. Un sacré raté.

Comme à l’accoutumée, s’est montré d’une rare sévérité avec . D’une voix certes chevrotante, le vieux leader d’extrême-droite n’a pas manqué une si bonne occasion -- pour bastonner sa progéniture. Les déchirements chez les Le Pen s’exhibent toujours sur la place publique, une sorte de tradition familiale. Mais revenons aux explications du "patriarche" Le Pen quant aux raisons de l’échec patent de son camp, l’extrême-droite. Ce serait, selon lui, la conséquence d’un choix politique, idéologique et historique… erroné! La normalisation, la dédiabolisation, le lissage, la construction plus ou moins minutieuse d’une stature et d’un statut présidentiels indispensables pour s’emparer (dans les urnes) de l’Élysée: autant d’erreurs, autant d’impasses stratégiques, s’emportent Jean-Marie Le Pen ainsi que quelques personnages influents dans l’appareil d’extrême-droite. L’avocat et député Gilbert Collard, mal en cour auprès de la cheffe du RN, en a appelé au retour d’un parti "mal élevé". Il n’est pas le seul.

Deux récentes prises de position assumées par Marine Le Pen provoquent encore des remous au sein du parti, mais aussi parmi des sympathisants et des électeurs: à toute occasion, elle distingue désormais la religion Islam -elle n’a rien "contre"- de l’Islamisme politique et djihadiste- qu’il s’agit "d’éradiquer". La plupart des responsables politiques, de droite comme de gauche, s’obligent depuis longtemps déjà à cette différenciation. Cette position "raisonnable" est fortement contestée dans les rangs de l’extrême-droite. Ils sont nombreux à refuser ce partage. Ensuite, la présidente du RN n’a pas hésité à rappeler que, tôt ou tard, il sera nécessaire de rembourser la dette Covid. Indignation immédiate car elle s’alignait ainsi sur les "européistes", les libéraux et les technos de Bercy- l’horreur! Après que Marine Le Pen a confirmé la nécessité pour la France de rester dans l’euro, cela fait beaucoup pour les nationalistes "enfermistes", qui la cernent. Toujours est-il [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles