La bourse ferme dans 7 h 2 min
  • CAC 40

    4 884,18
    -25,46 (-0,52 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 152,19
    -46,67 (-1,46 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1811
    -0,0057 (-0,48 %)
     
  • Gold future

    1 901,30
    -3,90 (-0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    11 070,81
    +33,35 (+0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    262,69
    +1,23 (+0,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    38,79
    -1,06 (-2,66 %)
     
  • DAX

    12 380,39
    -265,36 (-2,10 %)
     
  • FTSE 100

    5 861,65
    +1,37 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3030
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Régionales en Italie: une élection test pour la Ligue de Matteo Salvini

·1 min de lecture

Les Italiens iront voter ce dimanche et lundi pour élire des administrations locales, régionales et dire par référendum s’ils veulent ou pas réduire d’un tiers le nombre de leurs parlementaires. Mais c’est surtout la désignation des nouveaux gouverneurs de six grandes régions qui est considérée comme un test national pour juger la solidité de la coalition 5 Étoiles-parti démocrate, au gouvernement, et l’avancée de la Ligue de Salvini.

Avec notre correspondante à Rome, Anne Tréca

C’est bien un rapport de force pour l’avenir qui se jouera lundi soir, avec la proclamation des résultats. Le centre-gauche tient actuellement quatre des six régions appelées aux urnes. Le centre-droit seulement deux.

Et à en croire les sondages, la coalition menée par la Ligue pourrait bien gagner du terrain. Le premier parti du pays, aujourd’hui dans l’opposition, lorgne en particulier un bastion symbolique de la gauche : la Toscane.

Région centrale, prospère, historiquement rouge, moins touchée que le Nord par la pandémie du Covid-19, et pourtant prête à basculer dans le camp des souverainistes anti-européens ralliés à Matteo Salvini. Les deux candidats y sont au coude à coude. Si la mouvance de droite l’emporte en Toscane, ce serait un tremblement de terre dans le camp démocrate.

L’autre test se joue à l’intérieur même de cette Ligue, en Vénétie. Là, Salvini est en compétition avec le gouverneur régional vénète, plus pragmatique, consensuel et moins xénophobe que l’ancien ministre de l’Intérieur. S’il est battu par l’homme en place, Salvini sait qu’il n’échappera pas à un règlement de compte au sein de la famille léguiste.