Marchés français ouverture 55 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 445,04
    -702,47 (-2,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2086
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    27 813,37
    -417,67 (-1,48 %)
     
  • BTC-EUR

    42 270,46
    -5 498,89 (-11,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 400,70
    -163,14 (-10,43 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

Régionales: Muselier "ne pourra pas bénéficier de l'investiture LR", annonce Jacob

·2 min de lecture

Jean Castex a accepté la main tendue de Bruno Muselier, président de région sortant de la région PACA. Mais le chef des Républicains, Christian Jacob ne veut pas de cette alliance.

Le président LR sortant de la région Paca Renaud Muselier "ne pourra pas bénéficier de l'investiture LR" après le retrait, à son profit, de la liste LREM pour les régionales de juin, a annoncé dimanche le patron des Républicains, Christian Jacob. "Le premier tour doit être celui de la clarté et de la fidélité à ses convictions, ses engagements et ses alliés naturels", a affirmé dans un communiqué M. Jacob, en dénonçant "des petites manoeuvres électorales en PACA".

, le premier ministre avait annoncé avoir accepté une candidature commune entre LREM et sa famille politique, Les Républicains aux élections régionales dans la région PACA. La tête de liste LREM, Sophie Cluzel, également secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées, se retire donc au profit de Renaud Muselier, candidat à sa réélection.

Pour Jean Castex, "la majorité présidentielle répond très favorablement à l'initiative de Renaud Muselier". Ainsi, “Sophie Cluzel et des représentants de la majorité parlementaire vont intégrer le dispositif conduit par Renaud Muselier”. "Cette union va bien au-delà d’accords d’appareils, c’est un exemple de la recomposition politique", explique le chef du gouvernement. "Le président Muselier, que je connais bien, a employé une formule: ‘On s’honore à se dépasser’. Je l’ai notée. Je m’y retrouve parfaitement. C’est l’enjeu du moment. Le pays est en crise, la majorité présidentielle agit, doit s’élargir et doit savoir fédérer”, continue-t-il encore dans Le JDD. L'objectif affiché de cette alliance : contrer le Rassemblement National. Contacté par l'AFP, Renaud Muselier a refusé de confirmer cette fusion des deux listes, se contentant de "prendre acte" et de "se féliciter" de l'annonce du Premier ministre.

Trahison à droite

Sur Twitter, Eric Ciotti a regretté la décision de son président de région : “Ils ont osé l’inacceptable”, allant jusqu'à comparer l'alliance à un "coup de poignard dans le dos"

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi