La bourse est fermée

Régimes spéciaux de retraite : combien coûterait la “clause du grand-père” à la SNCF ?

Le terme a fait une entrée fracassante dans le vocabulaire il y a seulement quelques semaines. “La clause du grand-père” est au coeur de divergences au sein de l'exécutif sur la réforme des retraites. Derrière ce terme un peu désuet se cache une question lourde de conséquence : quelles seront les premières générations à intégrer le régime universel de retraite ? Si une telle option était retenue, il s’agirait d'intégrer dans le régime universel de retraite seulement les nouveaux entrants sur le marché du travail et ainsi de repousser de 40 ans la réforme. Cette hypothèse pourrait servir d’issue de secours au gouvernement, si le mouvement de grève annoncé à partir du 5 décembre à la RATP et à la SNCF venait à s’enliser. Et même si elle n’est pas du goût de Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites, elle pourrait calmer le jeu pour les régimes spéciaux. D’autant que “cette clause pourrait se justifier pour la SNCF sachant qu’à partir de 2020, les embauches se feront sous contrat et non plus sous statut de cheminot”, analyse Frédéric Sève, négociateur retraite pour la CFDT.

En laissant ouverte la possibilité de cette “clause du grand-père” aux régimes spéciaux, le gouvernement est-il en train de leur faire un cadeau, au risque de créer une nouvelle dépense publique ? Pour tenter de répondre à cette question, prenons l’exemple de la SNCF. En préambule, il faut savoir que pour compenser l’écart démographique entre les cotisants et les retraités mais aussi pour financer les dispositifs de départ anticipés et le taux de remplacement de 75%, l’État s’acquitte chaque année d’une subvention d’équilibre. En 2017, elle s’élevait à 3,28 milliards. “Si l’on multiplie ce chiffre par les 40 années pendant lesquelles la SNCF ne sera pas dans le régime universel on arrive à un coût compris entre 120 et 140 milliards d’euros”, calcule Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne.

>> À lire aussi - Régimes spéciaux de retraite : le coût caché de leur disparition

À cette somme

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Réforme des retraites : discorde de l'exécutif autour de la "clause du grand-père"
Régimes spéciaux de retraite : le coût caché de leur disparition
Réforme des retraites : les salariés impactés avant les régimes spéciaux ?
Retraites : pour Bruno Le Maire, "rien ne justifie le maintien des régimes spéciaux"
Surcote de la retraite : application et calcul