La bourse ferme dans 7 h 41 min
  • CAC 40

    6 270,45
    +3,06 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 949,67
    +3,61 (+0,09 %)
     
  • Dow Jones

    34 269,16
    -473,66 (-1,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2145
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 834,90
    -1,20 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    46 916,21
    +889,89 (+1,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 543,26
    +1 300,58 (+535,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,78
    +0,50 (+0,77 %)
     
  • DAX

    15 144,22
    +24,47 (+0,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 992,39
    +44,40 (+0,64 %)
     
  • Nasdaq

    13 389,43
    -12,43 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 152,10
    -36,33 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 147,51
    -461,08 (-1,61 %)
     
  • HANG SENG

    28 161,04
    +147,23 (+0,53 %)
     
  • GBP/USD

    1,4146
    +0,0002 (+0,02 %)
     

Le régime syrien a utilisé des armes chimiques lors d'une attaque en 2018

·1 min de lecture

L'armée de l'air syrienne a utilisé du chlore, une arme chimique, lors d'une attaque dans la ville de Saraqueb en 2018, a établi lundi l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) après une enquête. Une équipe d'enquêteurs de l'OIAC "conclut que des unités de l'armée de l'air arabe syrienne ont utilisé des armes chimiques à Saraqeb le 4 février 2018", a déclaré l'organisation dans un communiqué.

Damas accuse les "groupes terroristes" d'utiliser des armes chimiques

En octobre dernier, l'OIAC n'avait indiqué n'avoir pas pu établir si des armes chimiques avaient été utilisées dans une attaque à Alep, en novembre 2018, conduite selon Damas par des "groupes de l'opposition". Damas avait officiellement demandé à l'OIAC, qui siège à La Haye, d'ouvrir une enquête sur l'incident qui avait provoqué une centaine de cas de suffocation et entraîné en représailles des raids de l'allié russe. Les autorités syriennes ont accusé des "groupes terroristes" - une terminologie habituelle du régime qui ne fait pas de distinction entre jihadistes et rebelles - d'avoir visé Alep, ville syrienne aux mains des forces du régime.


Retrouvez cet article sur Europe1