La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 459,90
    +442,38 (+1,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Réformes sociales : le plan colossal de Joe Biden à l’heure des négociations

·1 min de lecture

Le président des Etats-Unis, Joe Biden, a présenté un gigantesque plan de réformes sociales d'un montant de 3.500 milliards de dollars, le projet le plus conséquent depuis le New Deal de Roosevelt.

Les discussions, qui s'annoncent houleuses, sont ouvertes. Des parlementaires américains ont commencé jeudi 9 septembre à débattre des mesures qui formeront le gigantesque plan de réformes sociales voulu par Joe Biden. Son montant prévu de 3.500 milliards de dollars fait toutefois l'objet de rudes négociations parmi les élus démocrates.

Cinq commissions de la Chambre des représentants ont entamé l'examen de leur contribution à ce projet titanesque, présenté par Joe Biden comme le projet le plus conséquent depuis le New Deal de Franklin D. Roosevelt dans les années 1930.

Climat, santé, garde d'enfants, soins aux personnes âgées, investissements dans les logements publics, régularisations de travailleurs immigrés, "c'est une occasion unique d'opérer des changements bénéfiques, en profondeur" dans la société américaine, a déclaré le 9 septembre Richard Neal, le chef démocrate de la commission chargée des questions de fiscalité ("ways and means") à la Chambre des représentants.

Les républicains sont farouchement opposés à ce projet. Le numéro deux républicain de la commission, Kevin Brady, a reproché aux démocrates de pousser "à l'approbation de milliers de milliards de dépenses inutiles et des hausses d'impôts écrasantes qui feront encore plus monter les prix, annihileront des millions d'emplois américains et ouvriront une nouvelle ère de dépendance au gouvernement".

>> A lire aussi - 9 élus du parti de Joe Biden en rébellion, ses plans pour l’économie menacés d'impasse !

"Nous n'avons peut-être pas besoin de 3.500 milliards"

Joe Biden (...)

                            (...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Occitanie : prison pour le commanditaire d’incendies de salles de loto
Covid-19 : après le variant Delta, le variant Mu inquiète l’UE, résistance au vaccin ?
Echangée à la naissance, elle demande trois millions d'euros d'indemnisation
Brexit : des unionistes d’Irlande du Nord (Royaume-Uni) menacent de faire tomber le gouvernement
Les limites du sondage qui plébiscite le programme de Jean-Luc Mélenchon

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles