La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 335,18
    -92,07 (-0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Réformes des retraites: ce qu'il s'est vraiment passé en coulisses du front syndical

JULIEN DE ROSA / AFP

Les syndicats, réformistes ou contestataires, sont unis contre la réforme des retraites et ont appelé ensemble à manifester contre le recul de l'âge légal de départ à 64 ans ce 19 janvier. Une première depuis douze ans, qui a exigé des concessions dans tous les camps et une coordination des modes d’action.

Ils promettent la chienlit à Emmanuel Macron ces deux prochains mois. "Il faut que la mobilisation soit du niveau de 1995", tonne Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT. Une référence à la dernière grande victoire des syndicats sur le terrain des retraites, lorsqu’Alain Juppé avait dû renoncer à sa réforme des régimes spéciaux et des fonctionnaires en 1995.

Pas question de se laisser prendre de vitesse par le gouvernement, qui veut voir la réforme votée d’ici à la fin mars. Quelques minutes après l’annonce d’Elisabeth Borne du recul de l’âge de départ à la retraite de 62 à 64 ans le 10 janvier, les leaders des huit syndicats hexagonaux se retrouvaient à la Bourse du travail, à Paris, pour dévoiler la première date des grèves et des manifestations, le 19 janvier. Une grande première depuis 2010.

440.000 signatures

"Les organisations syndicales n’ont jamais été aussi soudées que sur cette réforme des retraites, décrypte Pierre Ferracci, président du groupe de conseil Alpha et expert des relations sociales. Le gouvernement aurait tort de penser que c’est un feu de paille."

Preuve en est la pétition pour soutenir le mouvement syndical qui a récolté plus de 440.000 signatures en à peine une semaine. Un signe que les syndicats ont une carte à jouer pour capter la colère des Français majoritairement opposés, selon les sondages, au recul de l’âge de la retraite à 64 ans. CGT et CFDT se rapprochent.

Retour aux 60 ans?

En coulisses, l’édification de l’unité syndicale n’a pourtant pas été une sinécure. "Nous avons dû mettre au placard nos différends idéologiques pour construire un front commun", commente Cyril Chabanier, le secrétaire général de la CFTC. Pas simple tant les vieux réflexes ont la peau dure chez les syndicats les plus contestataires.

"Début janvier, la CGT a essayé de faire cavalier seul en mettant l’accent sur le retour aux 60 ans comme âge de départ", relate Dominique Andolfatto, spécialiste des syndicats et professeur à l’université de Bourgogne[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi