La bourse ferme dans 1 h 50 min
  • CAC 40

    4 556,97
    -173,69 (-3,67 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    2 958,10
    -112,50 (-3,66 %)
     
  • Dow Jones

    26 723,13
    -740,06 (-2,69 %)
     
  • EUR/USD

    1,1737
    -0,0053 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 874,90
    -37,00 (-1,94 %)
     
  • BTC-EUR

    11 152,90
    -483,59 (-4,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    259,32
    -13,37 (-4,90 %)
     
  • Pétrole WTI

    37,30
    -2,27 (-5,74 %)
     
  • DAX

    11 571,93
    -491,64 (-4,08 %)
     
  • FTSE 100

    5 563,09
    -165,90 (-2,90 %)
     
  • Nasdaq

    11 106,39
    -324,96 (-2,84 %)
     
  • S&P 500

    3 299,79
    -90,89 (-2,68 %)
     
  • Nikkei 225

    23 418,51
    -67,29 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    24 708,80
    -78,39 (-0,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2983
    -0,0059 (-0,45 %)
     

Les réformes fiscales d'Emmanuel Macron ont favorisé le versement de dividendes au profit des très riches

·2 min de lecture

L'étiquette de "président des riches" risque encore de coller à la peau d'Emmanuel Macron. Les réformes de la fiscalité du capital en France ont provoqué une forte augmentation, mais aussi une plus forte concentration des versements de dividendes, tout en ramenant le pays dans la moyenne d’imposition des pays de l’OCDE, selon un rapport publié jeudi 8 octobre. À la suite de l'instauration en 2018 de la "flat tax", le prélèvement forfaitaire unique (PFU) à 30% sur les revenus du capital, 0,1% des foyers fiscaux, soit 38 000 foyers, ont perçu près des deux tiers des dividendes versés par des entreprises payant l'impôt sur les sociétés, selon ce rapport du comité d'évaluation de France Stratégie, mis en place en décembre 2018 par le gouvernement pour suivre ces réformes.

Et 3 800 foyers ont touché à eux seuls un tiers du total. En 2017, avant la réforme, les dividendes perçus étaient un peu moins concentrés, avec un peu plus de la moitié allant aux 0,1% les plus riches et 22% aux 0,01% les plus fortunés, ajoute le comité, qui comprend des parlementaires, des syndicalistes et des universitaires, mais aussi des fonctionnaires du ministère des Finances. Les dividendes étaient alors imposés comme les autres revenus selon un barème progressif. Et comme ils sont généralement perçus par les plus aisés, ils étaient davantage taxés.

Avec l'instauration de la flat tax, percevoir des dividendes est donc devenu plus intéressant sur le plan fiscal et les versements aux actionnaires ont fortement augmenté, passant de 14,3 milliards d'euros en 2017 à 23,2 milliards en 2018. A l'inverse la mise en place d'un barème progressif sous la présidence du socialiste François Hollande en 2013 avait fait chuter la distribution de dividendes de 22 milliards en 2012 à 13 milliards en 2013.

Le PFU, voulu par Emmanuel Macron, tout comme la transformation, également en 2018, de l'impôt sur la fortune (ISF) en IFI (impôt sur la fortune immobilière), avaient pour but affiché de stimuler l'activité en encourageant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment 11 grandes pandémies ont changé le cours de l'histoire
Les députés européens demandent à Jeff Bezos si Amazon espionne les politiciens
Donald Trump ne peut plus espérer un vaccin avant l'élection du fait de nouveaux critères des autorités sanitaires
Les 9 pays dans le monde encore épargnés par le Covid-19
Néonicotinoïdes : on vous explique rapidement les arguments pour et contre le projet de loi