La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 932,21
    -224,48 (-0,66 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,91
    -202,87 (-1,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0714
    -0,0017 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    21 370,99
    -439,81 (-2,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    527,27
    -9,62 (-1,79 %)
     
  • S&P 500

    4 116,54
    -47,46 (-1,14 %)
     

Réforme des retraites: pourquoi le vrai débat est celui du bien-être au travail

Aris Oikonomou/AFP

EDITORIAL. Peut-on encore, à 64 ans, faire son métier sans trop en souffrir? Le vrai débat de la réforme des retraites dont l'âge légal de départ et la durée des cotisations seraient retardés pose davantage la question de la pénibilité du travail que celle de l'équité de ces mesures.

Je l'avoue: j'ai du mal à m'enflammer pour ou contre cette réforme des retraites. Parce que je suis déjà retraité? Sans doute, pour une part. Parce que je travaille presque autant que quand je ne l'étais pas? Peut-être. J'ai la chance de faire un métier qui me passionne, et je sais bien que ce n'est pas le cas, tant s'en faut, de tous nos concitoyens.

D'ailleurs je n'oublie pas que j'ai cessé d'enseigner (à 46 ans) dès que j'ai pu, grâce à mes livres, me passer de salaire… Je ne m'étonne pas que tant de Français, y compris d'enseignants, aient envie d'arrêter le plus tôt possible. Galbraith l'avait constaté: "Le même mot "travail" s'applique simultanément à ceux pour lesquels il est épuisant, fastidieux, désagréable, et à ceux qui y prennent manifestement plaisir et n'y voient aucune contrainte."

"Un signe évident d'escroquerie"

L'économiste concluait qu'utiliser le même mot pour désigner des situations tellement différentes était déjà "un signe évident d'escroquerie", d'autant plus, ajoutait-il, que "les individus qui prennent le plus de plaisir à leur travail sont presque universellement les mieux payés" (Les Mensonges de l'économie, Grasset, 2004). C'est une leçon qu'on aurait tort d'oublier, y compris dans ce débat concernant l'âge de départ à la retraite ou l'allongement de la durée des cotisations.

Rémunérer les étudiants?

Concernant ce dernier point, je suis toujours surpris qu'on oppose systématiquement "ceux qui ont travaillé tôt" aux autres. Que faisaient donc ces derniers? Ils étaient en vacances? En voyage? Non pas. Ils étaient presque tous étudiants, donc travaillaient eux aussi, quoique sans être rémunérés (pour ce qui me concerne, je n'ai jamais, de toute ma vie, autant travaillé que durant mes études, spécialement les trois années de prépa et d'agrégation).

N'y a-t-il pas quelque injustice à faire comme si ces années de travail non rémunéré n'avaient pas existé, ce qui vouerait tous les anciens étudiants à une retraite plus tardive?

La pénibilité, e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi