Marchés français ouverture 1 h 1 min

Réforme des retraites : des négociations sur la pénibilité et la fin de carrière en deux semaines chrono

C’est reparti pour un tour de négociations. Alors que le sujet avait déjà été évoqué lors des concertations avec l’ancien haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, les questions de pénibilité et de fin de carrière reviennent sur la table des négociations dans le cadre de la réforme des retraites. Mais cette fois en version accélérée avec autour de la table pas moins de 4 ministres. Chacun s’est réparti le travail. À Muriel Pénicaud, ministre du Travail, la charge d’avancer sur la question générale de la pénibilité et de la fin de carrière. De son côté, Olivier Dussopt, en charge de la fonction publique sera accompagné de Laurent Pietraszewski, secrétaire d’État aux retraites pour aborder la question de la pénibilité chez les fonctionnaires. Enfin, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé organisera des réunions sur cette question avec le personnel soignant. “On a tellement de réunions que je n’arrive pas à toutes les mettre sur mon agenda”, s’amuse un représentant syndical.

Car contrairement aux rencontres avec Jean-Paul Delevoye qui ont duré presque deux ans, le gouvernement a décidé de mettre le pied sur l’accélérateur. Dans moins de deux semaines, le 24 janvier, le projet de loi doit être présenté en conseil des ministres et il est prévu qu’y soient insérées les grandes orientations choisies sur ces questions de pénibilité et de fin de carrière. Et le sujet est loin d’être le plus simple. Il dépasse la question des retraites puisqu’il s’agit de repenser l’organisation même du travail. À la sortie de la rencontre avec les syndicats et le patronat, ce mardi 7 janvier, Muriel Pénicaud a détaillé le plan de travail. Il sera divisé en trois partie. Le premier volet sera consacré à la prévention pour les actifs exerçant des métiers dits pénibles avec des réflexions sur les méthodes de travail ou encore l’adaptation des équipements. Le deuxième sera dédié à la reconversion. “Tout le monde comprendra que l’on ne peut pas monter sur les toits pour être

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les banques françaises ne taxeront pas les dépôts… mais augmentent discrètement leurs frais
Adoptez du Riesling et devenez propriétaire de pieds de vigne
"Une flotte électrique permet de réduire l'empreinte carbone de l'entreprise"
Immobilier : ces grandes villes où les prix dégringolent
Brexit : Boris Johnson veut des négociations éclair, "un immense défi" selon Bruxelles