Marchés français ouverture 7 h 10 min
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    27 947,58
    -215,25 (-0,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,0349
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • BTC-EUR

    15 640,97
    -404,52 (-2,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    379,43
    -0,86 (-0,23 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     

Réforme des retraites: comment maximiser sa pension de base?

©Markus Spiske / Pixabay

Racheter des trimestres de cotisation, continuer à travailler ou partir de façon progressive: ces trois dispositifs améliorent les conditions de départ.

Impossible d’y échapper. "Il faut se préparer au choc: votre pension de retraite sera, peu ou prou, deux fois plus faible que votre dernier revenu d’activité", prévient Ludovic Herschlikovitz, le fondateur de Retraite.com. De nombreux placements, , permettent de redresser la barre. Mais il existe d’autres solutions pour optimiser sa pension, comme le rachat de trimestres ou le cumul emploi-retraite. La retraite progressive ne procure quant à elle aucun bénéfice financier, mais elle permet une transition en douceur.

Le rachat de trimestres: viser le taux plein


Il est possible de racheter jusqu’à douze trimestres de cotisation afin d’atteindre, le jour venu, une retraite à taux plein. "Il faut l’envisager vers 60 ans. Cela ne sert à rien de s’y prendre trop tôt, car on s’expose à un risque de changement réglementaire qui viendrait tout remettre en question", explique Ludovic Herschlikovitz. Les années d’études ou les années de travail incomplètes sont rachetables, pour un coût compris entre 3.000 euros et 6.000 euros pour chaque trimestre.

"Il s’agit de calculer pendant combien d’années il faut percevoir la pension intégrale pour compenser le coût du rachat", développe Lionel Viennois, président d’Optimaretraite.
Dans certains cas, quatre ou cinq ans suffisent et l’opération est donc intéressante. Mais il faut parfois plus de vingt ans pour rentabiliser l’opération, qui n’a alors aucun intérêt." Le calcul doit tenir compte de l’avantage fiscal associé au rachat de trimestres: l’investissement est déductible des revenus du contribuable. "Et il faut anticiper: l’opération peut prendre jusqu’à un an selon la caisse de retraite", avertit Lionel Viennois. Attention à la reprise d’activité lors d’un cumul emploi-retraite, qui ne procure pas de nouveaux droits malgré le versement de cotisations.

Le cumul de l'emploi-retraite: doper ses revenus

La solution la plus évidente pour compenser la baisse du pouvoir d’achat liée à la retraite consiste à... . Le dispositif du cumul [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi