Marchés français ouverture 3 h 21 min
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 493,97
    +91,92 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0893
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    21 558,22
    -400,14 (-1,82 %)
     
  • BTC-EUR

    21 626,02
    -464,52 (-2,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    536,95
    -8,37 (-1,53 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     

Réforme des retraites: quel impact pour le chômage des seniors et des jeunes ?

(PHILIPPE HUGUEN/AFP)

INTERVIEW - Pour les seniors en recherche d'emploi, le recul de l'âge de départ légal à la retraite s'ajoute à la diminution de la durée de l'indemnisation chômage promulguée fin décembre, avec des conséquences parfois dangereuses, rappelle Annie Jollivet, économiste du travail, spécialisée dans l'emploi des seniors.

Le gouvernement enchaîne les réformes : vingt jours après la promulgation de sa loi raccourcissant la durée d'indemnisation maximale de l'assurance chômage le 21 décembre 2022, le gouvernement présente sa réforme des retraites reculant notamment l'âge d'ouverture des droits de 62 à 64 ans.

Si les jeunes au chômage n'ont pas forcément à craindre ce recul dans la recherche d'un emploi, il pourrait en être autrement pour les seniors sans emploi qui pourraient voir leur situation dégradée, estime Annie Jollivet, économiste au centre d'études de l'emploi et du travail du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), spécialisée dans l'emploi des seniors.

Challenges : N'y a-t-il pas un risque que la combinaison des réformes de l'assurance chômage et du système de retraites en peu de temps ait des effets délétères pour les seniors au chômage ?

Annie Jollivet : Ce n'est pas rassurant. Au-delà de 53 ans, la durée d’indemnisation maximale a été raccourcie de 9 mois, de 36 mois à 27. Pour les gens proches des 62 ans mais qui sont aujourd'hui au chômage et qui pensaient pouvoir partir à la retraite dans un an ou un an et demi, c'est compliqué. Et tout le monde ne s'arrêtera pas à 64 ans : même si c'est le nouvel âge d'ouverture des droits, il faut tenir compte du nombre de trimestres cotisés, des éventuelles interruptions de carrière, des moments où vous n'avez pas été indemnisé au titre du chômage par exemple, et vous pouvez très bien, en faisant votre calcul, tomber sur plutôt 65, voire 66.

Lire aussiRetraites : simulez votre propre réforme pour la France

Et si leur niveau d’indemnisation chômage n'est pas suffisant, ou si ces versements s'interrompent avant qu'ils aient atteint le nouvel âge d'ouverture des droits, effectivement, cela peut poser de vrais problèmes de niveau de vie, voire de pauvreté. Pour certaines personnes, en l’absence d’indemnités chômage et avec des pensions qui se font attendre, il peut ne rester que le RSA. Évidemment, la difficulté est particuli[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi