Marchés français ouverture 3 h 42 min
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • Nikkei 225

    27 388,27
    -45,13 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0844
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    21 789,20
    -280,53 (-1,27 %)
     
  • BTC-EUR

    21 059,25
    -992,96 (-4,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    517,98
    -19,89 (-3,70 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     

Réforme des retraites : FO envisage un "blocage du pays" pour se faire entendre

Pool DEROUBAIX/GAUTIER/Gamma-Rapho/Getty Images

La manifestation contre la réforme des retraites a mobilisé les foules le 19 janvier : 1,12 million de personnes dans la rue selon le ministère de l'Intérieur, 1,8 à 2 millions selon les syndicats. Le soir même, une autre mobilisation a été annoncée, le mardi 31 janvier, alors que le projet de réforme a été présenté en Conseil des ministres ce lundi. Mais si le Gouvernement est prêt à retravailler certains points du texte, Emmanuel Macron ne veut pas bouger sur la durée de cotisation par exemple. Un entêtement qui déplaît aux organisations syndicales dont Force ouvrière (FO). Invité sur le plateau de BFMTV lundi soir, son secrétaire a rappelé que "l'unité syndicale était toujours pleine et entière".

Par ces termes, il a surtout voulu dire que la mobilisation ne devrait pas s'effriter, mais s'intensifier si le Gouvernement ne veut pas reculer. "On était là pour que le Gouvernement entende et comprenne. Et on va le refaire le 31, où on sera encore plus nombreux puisqu'on souhaite amplifier les choses", a lancé Frédéric Souillot, ajoutant que les syndicats n'étaient "pas là pour se compter la semaine dernière". Surtout, le secrétaire général de FO a brandi le spectre d'une paralysie du pays : "Si le Gouvernement n'entend pas deux fois de suite, il y aura certainement le blocage du pays par la grève", a-t-il averti sur BFMTV.

Selon Force ouvrière, la mobilisation du 31 janvier devrait être "massive et déterminée", car les syndicats sont là "pour faire reculer le Gouvernement". Frédéric (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Prix Nobel Joseph Stiglitz estime qu'il faudrait un taux d'imposition à 70% pour les plus riches
Fonction publique : les propositions d'une association pour plus de diversité sociale
Venezuela : l'inflation ralentit, mais toujours à un niveau record
Comment réussir à vendre votre logement sans intermédiaire, ce que contiendrait le panier anti-inflation… Le flash éco du jour
Raids machistes, harcèlements... Le sexisme à des niveaux alarmants en France selon un rapport