La bourse ferme dans 6 h 30 min

Réforme des retraites : quel est le coût d'une grève ?

Fabien Magnenou

Principales entreprises concernées par la mobilisation contre la réforme des retraites, la RATP et la SNCF vont accuser un important manque à gagner en décembre. Ces perturbations dans les transports entraînent des conséquences financières dans d'autres secteurs économiques, mais le calcul de ces effets induits est extrêmement difficile.

Le mouvement contre la réforme des retraites, débuté le 5 décembre, fait tousser la France. Les grèves dans les transports affectent de très nombreux usagers et les conséquences financières sont déjà réelles pour les principales entreprises concernées, à commencer par la SNCF et la RATP. Quel est le bilan financier d'une mobilisation nationale et comment en évalue-t-on les conséquences sur l'activité économique ? Tentatives d'explication.

>> Perturbations, manifestations, réactions, trafic… Suivez en direct la grève du 13 décembre et les dernières informations ici.

Trois millions d'euros par jour pour la RATP

S'il est encore trop tôt pour disposer de chiffres précis, la RATP explique à franceinfo que le préjudice financier est d'au moins trois millions d'euros par jour, à partir d'une évaluation globale (recettes manquantes, futurs remboursements et pénalités...). Le contrat qui lie la Régie à l'autorité régulatrice Ile-de-France Mobilités (ex-Stif) prévoit en effet des indemnités à payer en cas de service incomplet. La présidente LR de la région, Valérie Pécresse, a d'ailleurs rappelé que la Régie des transports ne serait pas payée si le service minimum n'est pas garanti. Celui-ci prévoit 50% de trafic habituel en heures de pointe sur l'ensemble du réseau, mais cet objectif (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Cette vidéo peut également vous intéresser :

A lire aussi