Marchés français ouverture 8 h 52 min

Réforme des retraites : la "clause du grand-père" définitivement enterrée par Darmanin

La "clause du grand-père" semble désormais définitivement enterrée. En pratique, ce dispositif prévoit que le nouveau régime de retraite universel par points instauré par la réforme des retraites ne s’applique qu’aux nouveaux entrants sur le marché du travail à la date de sa mise en place. Autrement dit, aux jeunes nés à partir du début des années 2000, si le nouveau système voit le jour en 2025, comme cela est prévu. Seuls les nouveaux agents intégrant les régimes spéciaux comme la SNCF seraient donc par exemple concernés par la réforme des retraites si elle était appliquée. Or, alors qu'Emmanuel Macron assurait en fin de semaine dernière qu'il ne pouvait "pas répondre à des demandes catégorielles en pénalisant le reste de la société", Gérald Darmanin a enfoncé le clou ce dimanche 24 novembre.

Interrogé ce dimanche 24 novembre sur le plateau de BFMTV, le ministre de l'Action et des Comptes publics a en effet assuré que l'application de la "clause du grand-père" était inenvisageable dans le cadre d'une réforme des retraites qu'il veut "universelle". "Il y a trois enjeux dans la réforme. Il faut d'abord qu'elle soit universelle", a d'abord assuré le ministre. "Aujourd'hui, les retraites ne sont pas universelles. Si on faisait la 'clause du grand-père', ce serait dans 30 ans qu'on aurait une réforme des retraites. Bon ben ça c'est pas possible", a assuré clairement Gérald Darmanin.

>> À lire aussi - Retraites : le gouvernement prêt à renoncer à la "clause du grand-père"

"Qu'il y ait un moment de négociation évidemment, c'est pour ça qu'il faut d'ailleurs concerter et discuter, ça c'est le Premier ministre et le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye qui le feront", a d'abord concédé le ministre, avant d'assurer : "On ne pas dire dans 30 ans il y aura une réforme, il y a un problème maintenant, mais on décidera dans 30 ans, c'est objectivement pas possible". Une annonce qui vient confirmer les affirmations du Point, qui assurait ce samedi 23 novembre que lors d’un dîner à l’Élysée,

(...) Cliquez ici pour voir la suite