La bourse ferme dans 8 h 10 min

Réforme des retraites : cette carte que pourrait abattre le gouvernement pour rassurer les syndicats

Dans le cortège contre la réforme des retraites ce mardi 17 décembre, les revendications n’étaient pas les mêmes. D’un côté des syndicats comme Force ouvrière ou la CGT demandent le retrait pur et simple de la réforme. De l’autre la CFDT, l’Unsa ou la CFTC, s’ils ne sont pas opposés à la création d’un régime universel, demandent au gouvernement le retrait de l’âge pivot qui consisterait à mettre en place un malus sur votre pension si vous partez à la retraite avant 64 ans. Ce mercredi 18 et jeudi 19 décembre, le Premier ministre Édouard Philippe a donné rendez-vous aux organisations syndicales et patronales pour une réunion de travail. L’un des points qui pourrait être à l’ordre du jour et qui a déjà été évoqué lors des rencontres de secteurs, notamment avec la SNCF et les enseignants, est la période de transition entre le nouveau régime et l’ancien.

Dans le rapport Delevoye remis cet été, il est garanti que “ les droits à la retraite constitués au titre de la carrière professionnelle effectuée avant le 1er janvier 2025 seront garantis à 100%, avec application des règles des régimes de retraite auxquels les assurés ont appartenu”. Ainsi, si vous êtes nés entre 1975 et 2004 les droits que vous aurez acquis dans le régimes actuels seront “photographiés” le 31 décembre 2024 et seront convertis lors de votre départ à la retraite. Mais cette “photographie” pose plusieurs questions, notamment pour les fonctionnaires pour qui aujourd’hui le niveau de pension est déterminé en fonction des six derniers mois de leur rémunération. Or en 2024, les générations 1975 (première génération concernée par la réforme) et au-delà ne seront pas au maximum de leur rémunération car encore loin de leur fin de carrière. Logiquement, les enseignants craignent d’être lésés lors de cette phase de transition. “Pour éviter cette situation, le ministre de l’Éducation nationale nous a assuré qu’au moment de la transition le calcul sur la rémunération se fera avec un échelon plus élevé que celui de 2024

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Belgique investit des millions dans ses nouveaux blindés... et les rend inutilisables
Le patron de Samsung incarcéré pour avoir voulu empêcher la création d’un syndicat
Les avantages et les inconvénients du "flex office"
Crédit agricole déprécie lourdement LCL, les bas taux d’intérêt en cause
La Nasa pourra assembler son avion supersonique silencieux