Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 719,36
    +200,79 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 386,50
    +55,60 (+4,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Réforme des retraites : bras de fer entre Emmanuel Macron et Elisabeth Borne

Stephane Lemouton / Raphaël Lafargue

Une vive tension au sein du pays. Depuis plusieurs semaines, de nombreux Français se mobilisent contre la réforme des retraites, après le passage en force du gouvernement utilisant l’article 49-3. Face à la mobilisation, Emmanuel Macron a demandé à Élisabeth Borne de renouer le dialogue avec les syndicats et d’élargir sa majorité. Après un rendez-vous manqué avec les représentants des syndicats le 5 avril 2023, Elisabeth Borne a accordé un entretien à nos confrères du Monde, deux jours plus tard. La Première ministre explique qu'elle ne souhaite pas que les syndicats sortent "humiliés" de la séquence sur la réforme des retraites. "Nous devons être extrêmement attentifs à ne pas brusquer les choses, il faut laisser reposer. Le pays a besoin d'apaisement", a déclaré la cheffe du gouvernement. Devant de tels propos, l'entourage d'Emmanuel Macron a assuré, auprès de franceinfo, que le cap avait été fixé par le président, sous-entendant qu'il devait donc être respecté.

Devant la polémique naissante entre le chef de l'État et son bras droit, cette dernière a tenu à faire quelques précisions lors de son déplacement à Rodez, dans l'Aveyron. "La situation est très claire. Le président de la République fixe le cap et je travaille sur la feuille de route qu'il m'a donnée: bâtir un programme de gouvernement pour répondre aux préoccupations très concrètes des Français, et un agenda législatif, en cherchant des majorités de projet." Un peu plus tard, auprès de BFMTV, son entourage a assuré qu'il (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite