La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 677,64
    +30,33 (+0,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 942,62
    +21,35 (+0,54 %)
     
  • Dow Jones

    33 702,63
    -78,85 (-0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0547
    -0,0012 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    1 811,00
    +9,50 (+0,53 %)
     
  • BTC-EUR

    16 265,50
    -216,45 (-1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    403,56
    -2,68 (-0,66 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,61
    +0,15 (+0,21 %)
     
  • DAX

    14 370,72
    +106,16 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 476,63
    +4,46 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    11 088,76
    +6,76 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    3 961,78
    -1,73 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2273
    +0,0035 (+0,29 %)
     

Réforme de l'assurance chômage: Le gouvernement engage la bataille du plein emploi

AFP - Christophe ARCHAMBAULT

Le projet de loi pour réformer l'assurance chômage a été présenté lundi 3 octobre à l'Assemblée nationale. Une nouvelle étape pour aboutir au plein emploi, martèle l'exécutif. Mais certains économistes se montrent sceptiques.

Dans la banlieue du Tréport en Normandie, les difficultés de recrutement affectent le moral de Maxime Bazire, chef d’entreprise à la tête de la florissante chocolaterie Maison Maxime. "Depuis le Covid, les gens n’ont plus envie de travailler", lâche-t-il, désabusé. Cet été, ce patron trentenaire a dû repousser d’un mois l’ouverture d’un magasin à Rouen car il n’arrivait pas à trouver de vendeurs. Même complainte chez Verescence, fleuron industriel local spécialisé dans la confection des flacons de parfum pour les marques de luxe (Dior, Chanel…). "Au total, plus de 500 postes vont être disponibles l'an prochain dans notre secteur, explique la DRH du groupe, Emilie Bouville. Mais pas sûr qu’on arrive à les pourvoir tant les pénuries de main-d’œuvre sont fortes dans la région."

Vers le plein emploi?

Au-delà du cas normand, toutes les entreprises tricolores connaissent des difficultés de recrutement. Selon Pôle Emploi, 58% des embauches sont aujourd'hui jugées difficiles par les employeurs. Un score en hausse de 13 points depuis un an! Le message a été entendu par Emmanuel Macron qui a fait du plein emploi le grand chantier de son second quinquennat. Et son gouvernement veut frapper fort avec une nouvelle loi pour réformer l’assurance chômage, présentée à l’Assemblée nationale le 3 octobre. "Le chômage demeure structurellement élevé, relève Marc Ferracci député Renaissance et rapporteur du projet de loi. Ce n’est pas satisfaisant. Il faut rendre le travail plus attractif pour faire reculer le chômage." Pour le Medef, première organisation patronale, le coupable est tout trouvé: "On a un système d'assurance chômage qui, quand l'économie va bien, n'incite pas à reprendre un emploi, martèle son président Geoffroy Roux de Bézieux. Dans un certain nombre de cas, ne pas travailler ou alterner des périodes de travail avec des périodes de non-travail est plus intéressant financièrement."

Une réforme populaire

Avec 1,5 million d’emplois créés depuis 2017 et un taux de chômage [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi