La bourse ferme dans 8 h 18 min
  • CAC 40

    6 234,14
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 993,43
    +17,15 (+0,43 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1973
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 763,30
    -3,50 (-0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    51 288,58
    -1 958,91 (-3,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 358,58
    -22,36 (-1,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,67
    +0,21 (+0,33 %)
     
  • DAX

    15 255,33
    +46,18 (+0,30 %)
     
  • FTSE 100

    6 983,50
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 955,98
    +162,84 (+0,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0048 (-0,35 %)
     

Réforme de l'assurance-chômage : fallait-il la reprendre dès maintenant quitte à lui enlever une partie de son sens ?

·1 min de lecture

Alors que la plupart des réformes économiques et sociales ont été suspendues depuis le début de l’épidémie de Covid, celle sur l’assurance-chômage devrait entrer dès mardi dans sa dernière phase...

"Oui au moment où, Elisabeth Borne, la ministre du Travail, présentera aux partenaires sociaux le dispositif tel qu’il a été retenu par le gouvernement. Ce sera une phase importante dans le déroulement du quinquennat. Importante, mais aussi un peu irréelle…

Pourquoi ?

Parce que rien ne s’est passé et rien ne se passera comme prévu. A l’origine, en 2019 - c’était une autre époque, avant le Covid -, la réforme avait été ficelée, imposée aux syndicats comme au patronat qui, chacun pour leur compte, s’étaient montrés plus ou moins mécontents. Le jeu social classique. Or cette réforme, dans le déroulé du quinquennat Macron, devait être la suite logique de la réforme du droit du travail (avec les ordonnances de 2017-2018). Logique, parce qu'une fois un peu de flexibilité mise dans le droit social, il fallait inciter les chômeurs à activer leur retour vers l’emploi. Et chasser quelques abus du système français, par exemple le recours abusif aux CDD (aussi bien du côté de certains chefs d’entreprises que de salariés qui jouaient avec des règles d’indemnisation-chômage). Tout ça a évidemment été stoppé net par la crise Covid et l’explosion du chômage.

Cette réforme sera-t-elle relancée telle quelle ?

Non, c’est impossible. Je vous donne deux exemples : est-ce qu’on peut demander au secteur de...


Lire la suite sur Europe1