La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 717,68
    +688,93 (+1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Réforme de l’assurance chômage : ces nouvelles mesures pénalisantes à venir avant la fin de l’année

·1 min de lecture

Le 1er octobre dernier, la mesure phare de la réforme de l’assurance chômage, à savoir le nouveau mode de calcul des allocations*, est entrée en vigueur. Mais deux autres mesures pénalisantes doivent encore être mises en place d’ici à la fin de l’année, comme l’a annoncé Jean Castex, le 8 septembre dernier. Il s’agit du durcissement des règles de la dégressivité pour les plus hauts revenus et de l’application de conditions plus strictes pour ouvrir de nouveaux droits.

Pour rappel, depuis le 1er juillet dernier, la dégressivité des allocations chômage est entrée en vigueur pour les personnes de moins de 57 ans qui percevaient un salaire supérieur à 4.500 euros brut par mois dans le cadre de leur activité. Concrètement, cette mesure prévoit une baisse de 30% au maximum de leurs allocations chômage. Et ce, à partir du neuvième mois d’indemnisation. Soit à compter de mars 2022 pour les personnes ayant ouvert un droit au chômage le 1er juillet 2021. Mais d’ici au 1er décembre, cette mesure doit encore être durcie : la dégressivité s’appliquera à compter du septième mois d’indemnisation, et non plus du neuvième, comme c’est le cas actuellement.

Selon une étude d’impact de l’Unédic, publiée en avril dernier, cette mesure pourrait toucher 60.000 personnes pendant la première année d’application. Dans le détail, 35.000 demandeurs d’emploi verraient leur allocation baisser entre mars et juin 2022 (dont deux-tiers sont des cadres), et 25.000 personnes seraient pénalisées au cours du second (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Nature d'activité : qu'est-ce que c'est ? Comment la choisir ?
Plus de 10.000 postes à pourvoir : ce secteur peine aussi à séduire
Chômage : les prévisions (très) optimistes de l’Insee pour fin 2021
Reconversion : ces métiers insolites qui attirent
Entreprendre : ces anciens salariés qui se sont lancés dans un projet passion

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles