La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    41 128,63
    -4 431,37 (-9,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 344,14
    -43,77 (-3,15 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

Réforme de l’assurance chômage : l’effet pervers qui va pénaliser les allocataires en reprise d’activité

·1 min de lecture

On le savait déjà, la réforme de l’assurance chômage va principalement toucher les personnes alternant des contrats de travail courts avec des périodes d'inactivité. Mais d’après une nouvelle étude de l’Unédic, réalisée à la demande de la CGT et dévoilée ce lundi 3 mai, “les inégalités de traitement peuvent être encore plus importantes que ce que les premières analyses pouvaient laisser craindre”, a souligné le sociologue Mathieu Grégoire, lors de la présentation de cette étude.

Cela s’explique par la refonte du mode de calcul des allocations chômage à compter du 1er juillet 2021, prévue dans le cadre de la réforme. Pour mémoire, le montant des indemnités chômage est déterminé à partir du salaire journalier de référence (SJR). Actuellement, ce dernier n'est calculé qu'à partir des seuls jours travaillés par le demandeur d’emploi. Mais avec la réforme, le SJR sera calculé à partir du revenu mensuel moyen perçu par le demandeur d’emploi, sur une période de référence de 24 mois. Les jours non travaillés seront donc également pris en compte. Ce qui baissera le niveau du SJR, et mécaniquement le montant des allocations chômage.

Dans une décision rendue le 25 novembre dernier, le Conseil d’Etat avait dénoncé le nouveau mode de calcul du SJR, car il estimait que celui-ci allait conduire à une “rupture d’égalité” entre les allocataires. Le Conseil d’Etat parlait alors d’une variation du montant de l’allocation chômage pouvant aller “du simple au quadruple” pour deux personnes ayant eu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment ils ont retrouvé un job à plus de 50 ans grâce à un parrain
Télétravail : pourquoi est-il si important de maintenir un lien informel ?
Insertion par l'activité économique : personnes concernées et démarches
L'abandon de poste est-il un motif de licenciement ?
Technicien de bureau d'études : formation et salaire