La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 218,63
    -643,56 (-2,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Assurance chômage : le gouvernement corrige sa réforme, l’Unédic pointe un risque juridique

·1 min de lecture

Le ministère du Travail revoit sa copie. Avec un projet de décret transmis aux partenaires sociaux ce mercredi 12 mai et que Capital s’est procuré, il cherche à corriger certains effets non voulus de la réforme de l’assurance chômage. Pour rappel, une étude de l’Unédic, réalisée à la demande de Force ouvrière et dévoilée en avril dernier, montrait que les salariés ayant été en chômage partiel, en congé maternité ou encore en arrêt maladie risquaient de voir leur allocation chômage nettement réduite. De même pour les salariés en mi-temps thérapeutique, en congé parental d'éducation ou encore en congé de proche aidant. En cause, la modification des règles de calcul du salaire journalier de référence (SJR), qui doit entrer en vigueur au 1er juillet et dont dépend le montant des allocations chômage.

Actuellement, le dénominateur du SJR (la durée d'activité) n'est calculé qu'à partir des seuls jours travaillés par le demandeur d’emploi. Mais à compter du 1er juillet 2021, il sera calculé à partir du revenu mensuel moyen perçu par le demandeur d’emploi sur une période de 24 mois (voire 36 pour les plus de 53 ans). Ce mode de calcul sera donc moins favorable aux demandeurs d'emploi, puisque les périodes d’inactivité seront également prises en compte dans le calcul de l’indemnisation. Ce qui baissera fortement le SJR, et donc le montant des allocations chômage.

Jusqu'à présent, toutes les périodes d’inactivité exceptionnelles intervenant pendant un contrat de travail (chômage partiel, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce qu'il faut savoir sur le pacte d’actionnaires
Ce qu’il faut savoir sur le versement des dividendes
Covid-19 : près d'un infirmier sur deux veut changer de métier
Chômage partiel : on connaît le calendrier d'application des nouvelles règles
Cadres : les secteurs qui vont le plus recruter en 2021

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles