La bourse ferme dans 4 h 47 min
  • CAC 40

    6 333,46
    +34,82 (+0,55 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 677,10
    +29,54 (+0,81 %)
     
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,0718
    +0,0033 (+0,31 %)
     
  • Gold future

    1 843,80
    -2,50 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    27 209,91
    -755,94 (-2,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    638,40
    -32,60 (-4,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,37
    +1,04 (+0,94 %)
     
  • DAX

    14 068,69
    +60,76 (+0,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 531,30
    +8,55 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    26 604,84
    -72,96 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 116,20
    -55,07 (-0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,2610
    +0,0032 (+0,25 %)
     

Réforme des droits de succession : ce que coûtent les promesses de Macron et Le Pen

·1 min de lecture
Succession
Succession

L'épineuse question de l'héritage ? Un passage obligé pour les candidats à cette élection présidentielle 2022. Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qualifiés pour le second tour dimanche 24 avril ne dérogent pas à la règle. MoneyVox vous résume leurs propostions.

Avant le premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron avait annoncé une augmentation de l'abattement de droits de succession en ligne directe (soit minimum un enfant héritier) de 100 000 euros à 150 000 euros, « pour tenir compte de l'évolution des prix de l'immobilier ». Il compte aussi porter à 100 000 euros les abattements pour les transmissions aux neveux et nièces du défunt, aux enfants de conjoint pour les familles recomposées, aux petits-enfants et donc plus globalement « aux autres membres de la famille ».

Selon l'Institut Montaigne, la promesse d'Emmaneul Macron coûterait 1,8 milliard d'euros par an au total. « Un montant entouré d'incertitudes dues à l'absence de disponibilité de données fiscales de référence », nuance cette évaluation.

Marine le Pen de son côté est plus mesurée. La candidate du Rassemblement National ne touche pas, en l'état, aux abattements de droits de succession. Mais son programme crée une exonération pour « les biens immobiliers à hauteur de 300 000 euros ». Son coût pour les finances publiques serait de 3,8 milliards d'euros d'après l'Institut Montaigne, mais de seulement 1,2 milliard d'euros d'après le chiffrage du programme présidentiel de la candidate.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Crédit conso : pourquoi les taux ne baissent pas comme d'habitude au printemps
- Impôts 2022 : quels enfants puis-je rattacher à ma déclaration de revenus ?
- Prêt immobilier portable, rénovation... Ce que promettent Macron et Le Pen pour votre logement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles