La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    36 993,25
    -2 587,13 (-6,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Cette réforme d'Emmanuel Macron comparée à "une quiche"

·1 min de lecture

Pilier de son alliance avec François Bayrou et le MoDem, la proportionnelle aux élections législatives hante Emmanuel Macron. Promise dès la première année de son mandat, la réforme a finalement été repoussée. Mais désormais, le temps presse, puisqu'il est interdit de modifier un mode de scrutin dans l’année qui précède des élections. Comme le révèle le quotidien Le Parisien ce vendredi 22 janvier, tandis que certains s'attendent à un abandon, d'autres affirment que la fameuse "dose de proportionnelle" sera au cœur d'un projet de "rénovation démocratique" de la campagne présidentielle du chef de l'État.

L'"effet recyclage" n'a pas échappé à un macroniste cité par nos confrères. "Il ne faut pas que ce soit : on la remet au micro-ondes. C'est comme la quiche, il vaut mieux rallumer un tout petit peu le four que la manger molle." Le projet est d'une importance cruciale aux yeux de François Bayrou, le leader du MoDem a même accepté de se rétracter de la course à l'Élysée pour se rallier à Emmanuel Macron, lorsque celui-ci en a fait une promesse de campagne. Mais depuis, silence radio. Cette garantie a été progressivement occultée, balayée du devant de la scène par les scandales et les crises.

Le Haut commissaire au plan réclame un scrutin à l'image de ses espérances, estimant que le scrutin majoritaire est une justice, à travers laquelle "ni le pluralisme, ni l’équité ne sont respectés." Si le débat est bien ouvert, "ce n’est pas une préoccupation prioritaire", comme l'a rappelé (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - "Si Macron compte sur LREM, il est mal barré en 2022" : Philippe Besson sans pitié
VIDÉO - André Manoukian, Manu Katché et Dove Attia à Marianne James : "On t'aime !"
Donald et Melania Trump : leur majordome à la Maison-Blanche licencié sans affect et livré à lui-même
Emmanuel Macron accro aux SMS : cette « nébuleuse qu’il entretient à distance »
Ivanka Trump et Jared Kushner : leur nouvelle vie à Miami, avec un beau cadeau de Donald Trump