Marchés français ouverture 36 min

Réforme des APL : les perdants et les gagnants en 2020 selon les simulations du gouvernement

A moins de deux semaines de l’entrée en vigueur de la réforme, on en sait désormais un peu plus sur les plans du gouvernement pour modifier le calcul des aides personnalisées au logement (APL), qui profitent actuellement à 13 millions de personnes. D’après un document distribué au Conseil national de l'habitat (CNH) et que Capital s’est procuré, le ministère de la Cohésion des territoires a détaillé les profils des gagnants et des perdants de ce chantier titanesque. Ce dernier consiste à calculer les APL, les allocations de logement familial (ALF) et les allocations de logement social (ALS) en fonction des revenus des 12 derniers mois glissants (de m-12 à m-3), et non plus sur la base de ceux perçus à l’année n-2. Les prestations seront aussi recalculées tous les 3 mois, en plus de l’actualisation annuelle du 1er janvier, et versées comme à l’heure actuelle le 25 du mois. La fréquence de recalcul des APL est ainsi alignée sur celle de la prime d’activité, de l’allocation adulte handicapé et du revenu de solidarité actif (RSA).

Une “contemporanéisation” fondée notamment sur les données fournies par le prélèvement à la source et qui permettra de faire correspondre le montant de l’aide à la situation actuelle des allocataires. La réforme permettra ainsi de faire preuve de plus de “réactivité” dans “l’ajustement aux changements de la situation financière de l’allocataire”, explique le ministère. L’objectif est également comptable, car 1,2 milliard d’euros devraient être économisés par la CAF. Et pour cause : 1,2 million d’allocataires devraient ainsi voir le montant de leurs aides diminuer et 600.000 pourraient même voir leurs prestations supprimées. Tour d’horizon.

APL : le cas des salariés

Logiquement, si le salarié n’a pas vu sa rémunération évoluer depuis 2017, il percevra la même somme une fois la réforme appliquée au 1er janvier. Si en revanche, il a subi une hausse de ses revenus depuis 2018, la bascule sera douloureuse pour lui puisque les prestations qu’il touche

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rien n’est trop beau pour la police de Dubaï qui s'offre une Mercedes à 170.000 euros
Attention, télécharger le dernier Star Wars pourrait vous coûter très cher
Un message de prisonniers dans une carte de Noël : la surprenante découverte d'une fillette de six ans
Que signifie vraiment la fin du Franc CFA ?
Réforme des retraites : les très gros cadeaux lâchés aux cheminots par le gouvernement