La bourse est fermée

Réforme des APL : ces allocataires pour lesquels le gouvernement cherche à limiter la casse

A moins de deux mois de l’entrée en scène, on s’active encore en coulisses. Il faut dire que la grande première a de quoi inquiéter : 6,6 millions de foyers impactés, soit près 13 millions de personnes, entre 16 et 18 milliards d’euros sur la table… les volumes sont énormes. Au 1er janvier 2020, la réforme des aides au logement entrera en vigueur, pour l’ensemble des allocataires. Annoncée de longue date et plusieurs fois repoussée, cette réforme prévoit de calculer les aides personnalisées au logement (APL), les allocations de logement familial (ALF) et les allocations de logement social (ALS) en fonction des revenus de l’année en cours, et non plus sur la base des revenus perçus à l’année n-2, comme c’est encore le cas. Un véritable changement de paradigme.

Cette évolution du mode de calcul, ou “contemporanéisation” dans le jargon, doit permettre “de prendre en compte plus rapidement la ‘vraie’ situation des allocataires, en s’appuyant sur les ressources plus récentes”, justifie le gouvernement, qui défend une mesure de justice. Une prouesse technique rendue possible par la réforme du prélèvement à la source et l’établissement d’une “base ressources mensuelles”, qui centralise les salaires et autres revenus de remplacement (pensions de retraites, allocations chômage, etc.) des allocataires. Grâce à la prise en compte en temps réel des ressources et de leur évolution sur les 12 derniers mois, la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) doit pouvoir réactualiser le montant d’aides à verser à chaque allocataire, tous les trimestres.

Inquiétudes sur la situation des jeunes

Si le gouvernement réfute tout calcul budgétaire, la réforme permettra tout de même d’économiser 1,2 milliard d’euros. Selon les chiffres qui circulent, environ 1,2 million d’allocataires devraient ainsi voir le montant de leur aide diminuer et 600.000 pourraient même voir leur prestation supprimée. Pour autant, pas question de parler de perdants. Selon l’exécutif, l’économie serait entièrement

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Réforme des copropriétés : l'incroyable raté du gouvernement
Copropriétaires, ce que la réforme du gouvernement va changer pour vous
Prêt à taux zéro et APL accession : des députés poussent (encore) pour un maintien
APL : qui sont vraiment les bénéficiaires des aides au logement ?
APL accession, PTZ… l’ancienne ministre du Logement Sylvia Pinel tacle la politique du gouvernement