Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0887
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    +3,70 (+0,15 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 118,30
    +165,23 (+0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 377,75
    +46,85 (+3,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    +0,12 (+0,15 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,87 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,61 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,72 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2917
    -0,0030 (-0,23 %)
     

Référendum, décentralisation, pouvoir d'achat: la lettre d'Emmanuel Macron aux présidents de parti

Après les rencontres de Saint-Denis mercredi dernier, le président de la République a adressé un compte-rendu et des pistes de réflexion aux patrons de partis politiques.

AFP

Une semaine après avoir reçu les chefs de partis politiques à l'école de la Légion d'honneur de Saint-Denis, Emmanuel Macron leur a adressé une lettre, consultée par BFMTV, sous forme de compte-rendu, tout en dressant des perspectives, avant une prochaine réunion, prévue à l'automne.

Concernant les référendums, "aucune forme institutionnelle de réponse n'est exclue", écrit le président de la République, alors qu'il s'agit de l'une des demandes principales des oppositions. Pour autant, elles ne poussent pas dans le même sens, la droite et son extrême demandant que les Français soient consultés sur l'immigration, quand la gauche fait de même sur les retraites.

"La discussion n'a pas fait émerger de consensus", relève le chef de l'État, mais "je vous propose de vous faire une proposition sur ce sujet dans les semaines qui viennent qui permettra de poursuivre notre échange", écrit-il également.

Notant qu'un consensus "s'est dégagé pour dire que nombre de travailleurs aujourd'hui avaient un reste à vivre insuffisant", Emmanuel Macron confirme la tenue d'une conférence sociale.

PUBLICITÉ

Elle sera "relative à la question des branches où la rémunération est inférieure au salaire minimum et sur l'évolution des salaires et des revenus". Elle se tiendra "en octobre 2023 entre les partenaires sociaux sera ouverte par la Première Ministre et le Ministre du Travail selon des modalités concertées avec les partenaires sociaux", indique le président de la République.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Extension du référendum: Emmanuel Macron va faire "une proposition dans les semaines qui viennent"