La bourse ferme dans 3 h 12 min
  • CAC 40

    6 518,97
    -4,47 (-0,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 754,54
    +5,19 (+0,14 %)
     
  • Dow Jones

    33 309,51
    +535,11 (+1,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,0338
    +0,0036 (+0,35 %)
     
  • Gold future

    1 811,30
    -2,40 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    23 825,49
    +1 252,50 (+5,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    581,33
    +50,11 (+9,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    93,08
    +1,15 (+1,25 %)
     
  • DAX

    13 732,01
    +31,08 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 479,00
    -28,11 (-0,37 %)
     
  • Nasdaq

    12 854,80
    +360,88 (+2,89 %)
     
  • S&P 500

    4 210,24
    +87,77 (+2,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2224
    +0,0006 (+0,05 %)
     

Réduire l'impôt sur vos locations saisonnières

En quête de verdure après les différents confinements, vous vous êtes offert une résidence secondaire. Pour couvrir vos frais, vous envisagez la location saisonnière. Vos recettes sont imposables, mais vous pouvez limiter l’imposition en toute légalité. Revenus BIC taxables sans exonération Donner votre pied-à-terre en location pour les week-ends ou les vacances entraîne des obligations déclaratives notamment vis-à-vis du fisc car les loyers perçus sont imposables dès le premier euro. Cette location nécessairement meublée est une activité commerciale dont les recettes sont imposées non pas comme des revenus fonciers (location nue) mais comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Qu’il s’agisse d’une location directe, via une agence immobilière ou une plateforme en ligne telles Airbnb ou Abritel, ne prenez pas le risque de passer vos revenus sous silence. Les sites collaboratifs ont désormais l’obligation de transmettre annuellement au fisc les revenus encaissés par leurs utilisateurs et les montants des transactions déclarés par ces plateformes sont mentionnés dans le cadre du parcours de déclaration en ligne. Vous pouvez tirer parti de la fiscalité avantageuse des BIC qui revient à moins taxer les revenus de location meublée que les revenus fonciers. En dessous d’un certain niveau de recettes annuelles, le bénéfice imposable est déterminé selon le régime dit «micro-BIC», mais rien ne vous empêche de préférer le régime réel s’il vous est plus favorable. Arbitrer entre forfait et réel S’agissant d’une location saisonnière, vous serez probablement soumis au régime micro-BIC applicable automatiquement dès lors que vos loyers bruts ne dépassent pas 72.600 euros par an (176.200 euros par an pour un bien classé «meublé de tourisme»). Vos obligations déclaratives sont allégées et le fisc prend en compte les charges relatives à votre bien par le Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles