La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 816,90
    -18,90 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    35 210,89
    -10,64 (-0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Une réduction d’impôt pour inciter les Français à faire du bénévolat ?

·2 min de lecture

Le député Les Républicains Ian Boucard a déposé, en ce mois de juin, une proposition de loi à l’Assemblée nationale qui vise à créer une réduction d’impôt sur le revenu (IR) pour les bénévoles qui s’investissent dans une association. Interview.

Capital : Pourquoi encourager le bénévolat à travers une incitation fiscale ?

Ian Boucard : Dans notre pays, le tissu associatif est particulièrement riche. On compte notamment 150.000 associations qui emploient environ 1,8 million de salariés. Ce qui représente près de 3,5% du produit intérieur brut (PIB). Dans le même temps, plus de 13 millions de bénévoles s’investissent dans les associations. Mais, leur âge va en augmentant. Le monde du bénévolat est vieillissant. En ce moment, on s’occupe beaucoup des entreprises, et c’est normal. Et malgré que je me situe dans l’opposition, je souscris totalement au “quoi qu’il en coûte”. Toutefois, il faut aussi qu’on s’occupe du monde associatif. Et cela, en lui donnant un coup de pouce. Ce sont des activités qui ont un effet positif sur la société, et qui ne sont pas délocalisables.

Capital : Quel mécanisme fiscal imaginez-vous concrètement ?

Ian Boucard : Ce serait une réduction d’impôt sur le revenu, plafonnée à 1.000 euros par an et accordée aux personnes qui s’investissent bénévolement au profit d’une association reconnue d’intérêt général ou d’utilité publique. Elle serait calculée sur le montant horaire du Smic (10,25 euros brut, ndlr) en fonction du nombre d’heures effectuées. On a logiquement voulu limiter le plafond de la réduction d’impôt, car l’avantage fiscal doit rester une incitation au bénévolat. Il ne doit pas y avoir de confusion avec le salariat. En fait, on a pensé cette réduction d’impôt un peu à l’image de celle déjà (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Il réussit à pirater un distributeur de billets avec un simple smartphone
Une famille américaine reçoit 50 milliards de dollars sur son compte, par erreur
Top départ pour les soldes d’été : tous les indicateurs sont au vert !
L'impact de la crise sanitaire sur les collectivités locales
Elle tombe sur un faux taxi et doit payer une somme folle pour un Paris-Orly

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles