Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 072,67
    +1 967,38 (+3,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 374,68
    +43,78 (+3,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Il récupère sa maison squattée dans un état déplorable et avec une énorme ardoise

Jose A. Bernat Bacete

Des images de désolation. Au terme de plusieurs mois de combat, un propriétaire de Château-du-Loir, dans la Sarthe, a retrouvé son logement squatté dans un état déplorable, nous raconte Le Petit Courrier-L’Écho. Excréments dans une chambre, fenêtres ouvertes et moisies, détritus, poubelles et affaires laissées sur place, murs rongés par l’humidité, porte cassée ou encore salle de bains hors d’état… tout est à refaire. C’est pourtant la première fois que ce propriétaire se retrouve devant une telle situation, lui qui loue huit logements dans le secteur. Et il le confirme : auparavant, il a occupé cette maison et elle était en «parfait état».

Mais c’est avec un masque sur le nez qu’il a fait visiter la maison à nos confrères. «Je ne touche à rien, car je n’ai pas le droit. Je dois attendre que les locataires, partis du jour au lendemain, veuillent bien tout enlever. Sinon, je vais devoir tout mettre dans un garde-meuble», déplore-t-il. Ces locataires, ce sont un couple et leur fille arrivés en février 2020. Sauf qu’au bout de huit mois, ils ne payaient plus leur loyer. Après avoir tenté de négocier avec eux, et avoir fait un plan d’apurement des dettes avec la CAF, rien ne s’est passé. Le propriétaire a aujourd’hui une ardoise énorme sur le dos : 14 500 € de loyers impayés et de frais de justice.

Au total, le préjudice est même évalué à 17 000 €, «sans compter la maison à remettre en état», avoue-t-il au Petit Courrier-L’Écho. Malgré un bail qui se terminait en février 2023, et après (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Audit énergétique : condition, procédure et prix
Succession : cette technique redoutable pour transmettre sa résidence principale avec une fiscalité douce
Marseille : cet ancien policier louait des logements indignes, il se retrouve devant les tribunaux
Succession : ma mère usufruitière de la maison entre en Ehpad, puis-je vendre en tant que nu-propriétaire ?
Airbnb : puis-je m’opposer à une mise en location dans ma copropriété ?