Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 520,66
    +103,68 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    14 291,87
    +10,12 (+0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    33 321,22
    -87,17 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0984
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    16 993,44
    -360,70 (-2,08 %)
     
  • Bitcoin EUR

    34 437,30
    -258,10 (-0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    781,47
    -4,03 (-0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 561,54
    +6,65 (+0,15 %)
     

Récidive d'un cancer du poumon : causes, symptômes, pronostic

Istock/Ivan-balvan

La France a enregistré environ 52 777 nouveaux cas de cancer du poumon en 2023, ce cancer étant essentiellement causé par le tabagisme (d'après l'Institut national du cancer). Une fois le diagnostic posé, les patients bénéficient d'une prise en charge pluridisciplinaire, avec trois traitements principaux, à savoir la chirurgie, la radiothérapie et les traitements médicamenteux. Chez certains d'entre eux, les traitements ne viennent pas totalement à bout des cellules cancéreuses, et le cancer réapparaît dans les mois ou années qui suivent la fin des soins. Le diagnostic de récidive du cancer du poumon est alors évoqué, et une nouvelle prise en charge pluridisciplinaire s'avère nécessaire.

Le cancer du poumon, ou cancer bronchopulmonaire, constitue le deuxième cancer le plus fréquent chez les hommes et le troisième chez les femmes (selon l'Institut national du cancer). En fonction des cellules des bronches affectées, les médecins en distinguent deux formes, à savoir le cancer bronchique à petites cellules (CBPC) et le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC). Ces derniers représentent respectivement 15 % et 85 % des cancers du poumon. Chez certains patients, les traitements ne permettent pas d'éliminer toutes les cellules cancéreuses, et le cancer réapparaît plusieurs mois, voire plusieurs années plus tard. Généralement, la récidive du cancer du poumon survient dans les deux ans, les chances de rechute diminuant ensuite. Le cancer peut réapparaître dans la même zone ou dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite