La bourse ferme dans 3 h 58 min
  • CAC 40

    6 675,03
    +1,93 (+0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 163,27
    +11,87 (+0,29 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1662
    +0,0043 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    1 778,00
    +12,30 (+0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    53 351,84
    +370,80 (+0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 452,28
    +0,65 (+0,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,48
    +1,04 (+1,26 %)
     
  • DAX

    15 492,50
    +18,03 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 205,86
    +2,03 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3828
    +0,0101 (+0,73 %)
     

Réchauffement climatique : le passage aux énergies renouvelables trop lent, l’AIE tire la sonnette d'alarme

·1 min de lecture

Des progrès, oui. Une transition, aussi, mais "trop lente". Pour l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le monde va très rapidement subir le réchauffement climatique mais également des "turbulences" en matière d'approvisionnement, s’il n’investit pas plus massivement et rapidement dans les énergies propres. L’agence lance "de sérieux avertissements devant la direction que le monde prend", dans son rapport annuel publié à deux semaines de l'ouverture de la COP26 de l'ONU à Glasgow. Une "nouvelle économie émerge" : batteries, hydrogène, véhicules électriques..., note-t-elle. Mais tous ces progrès sont contrés par "la résistance du statu quo et des énergies fossiles": pétrole, gaz et charbon forment toujours 80% de la consommation finale d'énergie, générant trois quarts du dérèglement climatique.

A ce jour, les engagements climatiques des Etats, s'ils sont tenus, ne permettront que 20% des réductions d'émissions de gaz à effet de serre nécessaires d'ici 2030 pour garder le réchauffement sous contrôle. "Les investissements dans des projets énergétiques décarbonés devront tripler dans les dix ans, pour la neutralité carbone à 2050", résume le directeur de l'AIE, Fatih Birol. Alors que la crise du Covid a stoppé les progrès de l'électrification notamment en Afrique subsaharienne, le financement des pays émergents est clé, alors qu'ils doivent s'équiper tout en évitant notamment les centrales à charbon.

>> A lire aussi - Energies renouvelables : face au réchauffement climatique, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

De nombreux Indiens contraints de vendre leur or face à l’explosion de la pauvreté et des prix de l’énergie
L’Algérie va enfin reprendre le transport maritime de voyageurs avec la France !
Etats-Unis : le Congrès relève le plafond de la dette jusqu'à la fin de l'année
Gare à ces contrats d’énergie risqués, les recherches immobilières en chute libre... Le flash éco du jour
Prix de l'énergie : le FMI s'attend à une modération "d'ici la fin du premier trimestre 2022"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles