La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    39 119,24
    -2 493,00 (-5,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Réchauffement climatique : Joe Biden "change la donne", pour Boris Johnson

·1 min de lecture

Joe Biden affiche ses ambitions pour les Etats-Unis, sur le front de la lutte contre le réchauffement climatique. Des ambitions appréciées des autres grandes puissances, qui ont salué le "retour" de l'Amérique dans ce combat capital. "Je suis ravie de voir que les Etats-Unis sont de retour pour travailler avec nous sur le climat", a lancé la chancelière allemande Angela Merkel. "Nous sommes tous très heureux du retour des Etats-Unis", a renchéri le président sud-africain Cyril Ramaphosa.

Un à un, les dirigeants invités à participer au sommet sur le climat , près de 100 jours après l'arrivée de Joe Biden au pouvoir, ont égrené leurs propres engagements et salué la nouvelle posture américaine après quatre années d'inaction et de déni sous Donald Trump. "Nous devons passer à l'action (...) Nous devons accélérer", a martelé le locataire de la Maison Blanche, rappelant, à l'ouverture de cette réunion en visioconférence de deux jours, qu'"aucun pays" ne pouvait résoudre cette crise "tout seul".

>> A lire aussi - Le réchauffement climatique est un danger majeur pour l’emploi, alerte l’ONU

Mettant en garde contre "le coût de l'inaction", il a vanté les bénéfices économiques "extraordinaires" qui peuvent découler des réformes écologiques. Le 46e président des Etats-Unis a promis de réduire les émissions de gaz à effet de serre de la première économie mondiale de 50% à 52% d'ici 2030 par rapport à 2005. Cet objectif double quasiment l'ancien engagement de Washington d'une diminution de 26% (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covidliste, Vite ma dose, Covid Anti Gaspi… quelle plateforme utiliser pour se vacciner ?
La récolte de vin 2021 de la France amputée d’un tiers à cause du gel ?
Chômage partiel : ce que prévoit le gouvernement pour les prochains mois
Route de la Soie : la Chine pourrait riposter face à l’Australie, qui "ne se laissera intimider par quiconque"
Les nouvelles professions prioritaires pour la vaccination, quel remboursement pour vos séances psy ? Le flash éco du jour