La bourse ferme dans 5 h 45 min
  • CAC 40

    7 144,06
    -22,21 (-0,31 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 222,77
    -18,35 (-0,43 %)
     
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0937
    +0,0026 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    1 923,90
    -6,90 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    21 432,54
    -488,14 (-2,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,07
    -10,25 (-1,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,86
    -0,02 (-0,03 %)
     
  • DAX

    15 413,91
    -95,28 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 836,41
    +16,25 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2257
    +0,0028 (+0,23 %)
     

Récession, sabotage de gazoduc, boom des énergies propres... : que va t-il se passer en 2023?

© Illustration The Economist

2023, Le monde qui vient (1/53). Redistribution des cartes géopolitiques, plus grand choc des matières premières depuis 1970 et inflation à deux chiffres persistante... après le tumulte de 2022, une récession mondiale est inévitable en 2023. Et après ?

A consulter la liste des meilleures ventes de Challenges en kiosques en 2022, les collaborations avec The Economist sont plébiscitées: les premiers regards sur l'année qui s'ouvre ("Le monde qui vient") et les scénarios de rupture ( "Et si..." ) figurent en effet juste derrière "Fortunes de France", notre best-seller. Cela montre bien l'appétit d'analyses originales de nos lecteurs, et la qualité reconnue de la rédaction de The Economist, unique dans la couverture planétaire des grands événements et des tendances majeures.

Comme l'édition précédente, cette version française de "The World Ahead 2023" n'en reprend pas l'ensemble des articles, mais les plus complets, ou les plus originaux. Challenges a choisit de les publier tout au long de ce mois de janvier 2023. La sélection a été délicate alors que la victoire en Ukraine n'a pas choisi son camp. Mais l'empreinte de ce conflit est bien présente dans la moitié des textes publiés. Un effet collatéral de cette guerre qui change tout. (Par Vincent Beaufils, Directeur de la rédaction de Challenges)

Les éditeurs du Collins English Dictionary ont choisi "permacrise" comme leur mot de l'année 2022. Défini comme "une période prolongée d'instabilité et d'insécurité", le terme est un horrible mot-valise qui définit précisément le monde actuel au seuil de 2023. L'invasion de l'Ukraine par la Russie de Vladimir Poutine a conduit à la plus importante guerre terrestre en Europe depuis 1945, au risque d'escalade nucléaire la plus grave depuis la crise des missiles à Cuba et au régime de sanctions le plus complet depuis les années 1930.

La flambée des coûts de l'énergie et de l'alimentation nourrit dans de nombreux pays les taux d'inflation les plus élevés depuis les années 1980 et constitue le plus gros défi macroéconomique de l'ère moderne auquel sont confrontées les banques centrales. Des certitudes qui semblaient acquises depuis des décennies - les frontières doivent être inviolables, les armes nucléaires ne seront pas utilisée[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi