La bourse ferme dans 2 h 7 min
  • CAC 40

    5 830,65
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 708,07
    +3,22 (+0,09 %)
     
  • Dow Jones

    30 924,14
    -345,96 (-1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1945
    -0,0034 (-0,29 %)
     
  • Gold future

    1 696,40
    -4,30 (-0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    40 568,28
    -1 076,09 (-2,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    968,92
    -18,29 (-1,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,44
    +1,61 (+2,52 %)
     
  • DAX

    14 047,43
    -8,91 (-0,06 %)
     
  • FTSE 100

    6 700,39
    +49,51 (+0,74 %)
     
  • Nasdaq

    12 723,47
    -274,33 (-2,11 %)
     
  • S&P 500

    3 768,47
    -51,25 (-1,34 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3863
    -0,0030 (-0,22 %)
     

Les règles à suivre pour rendre visite à un proche hospitalisé à cause du Covid

·1 min de lecture

"Une aberration totale sur le plan humain." Invitée mardi d'Europe Midi, la comédienne Stéphanie Bataille disait sa colère d'avoir perdu son père à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, mort du Covid-19 sans que ses enfants aient pu l'approcher pendant plusieurs jours. En théorie, les familles ont le droit de visiter leurs proches à l'hôpital, y compris en réanimation. Mais les modalités de ces visites en période de pandémie se décident généralement avec l'équipe soignante, nombreux étant les établissements à appliquer leurs propres règles face aux situations de surcharge hospitalière ou aux éventuels clusters.

Dans le protocole des Hôpitaux de Paris, par exemple, les visites ont lieu dans des créneaux horaires décidés par l'équipe médicale. Et en cas d'apparition de cas de Covid-19 dans un service, ces visites peuvent être suspendues, sauf dans les situations de fin de vie ou de détresse psychologique du patient.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mercredi 27 janvier

"On sait que ces visites des familles aux proches sont importantes"

"Nous ne sommes plus du tout dans la situation d'il y a un an", lorsque les visites étaient complétement interdites aux membres de la famille, assure auprès d'Europe 1 le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l'hôpital Poincaré de Garches. "On sait maintenant que cela a été une erreur. Et donc aujourd'hui, depuis maintenant plusieurs mois, les visites sont autorisées bien évidemment, voire ...


Lire la suite sur Europe1